Bibliomaniacs Episode 61

Je me rends compte que je n’ai fait aucun article pour parler du 61ème épisode des Bibliomaniacs, alors même qu’il s’agit d’un enregistrement très particulier pour nous. Mea culpa ! Nous avons l’immense honneur d’enregistrer le podcast avec David Foenkinos. Nous avions choisi ensemble deux titres et mis à l’affiche un troisième titre qu’il n’avait pas encore lu.

C’est avec plaisir que nous avons découvert dans l’intimité de son appartement cet écrivain que j’apprécie beaucoup et donc j’avais adoré Charlotte. Nous avons discuté des livres suivants :

  • Un homme de Philip Roth
  • L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera
  • Doggerland d’Elisabeth Filhol

J’espère que cette émission avec un invité vous plaira, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Un homme – Philip Roth

ROTH4

Cet homme, qui constitue le personnage principal de Philip Roth, est décédé. Il est enterré par sa famille élargie, composée de trois épouses et de trois enfants. Alors que certains ont beaucoup de ressentiment pour lui, d’autres le pleurent sincèrement.

Il fut un grand nom dans le monde de la publicité, où il s’apanouit et s’enrichit jusqu’à sa retraite, qu’il passa dans une résidence pour personnes âgées sur la côte Atlantique. La publicité fut un métier qui lui convenait parfaitement, lui qui ne savait pas concevoir une relation avec une femme en dehors de l’acte de séduction.

Il est plutôt aisé de passer outre les aspects agaçants de la personnalité de cet homme qui cumule les conquêtes et trompe constamment ses épouses. En effet, le reste du roman et du vécu de cet homme sont non seulement intéressants mais racontés avec justesse. Lire la suite de « Un homme – Philip Roth »

L’insoutenable légèreté de l’être – Milan Kundera

KUNDERA2

Tomas exerce la profession de médecin à Prague à la fin des années 1960. Il est heureux de sa situation : il vit plusieurs relations amoureuses, fait facilement des conquêtes et ne se sent pas attaché à l’une de ces femmes. Il perd cette insouciance le jour où il décide d’épouser Tereza. Tereza est une jeune femme à qui il fit découvrir la vit à Prague et dont il tomba amoureux. Mais cet amour ne l’empêchait pas de poursuivre ses autres relations amoureuses, et notamment celle avec Sabina.

Milan Kundera raconte ce trio amoureux sur fond de guerre froide, puisque les trois personnages principaux durent quitter leur vie à la fin du Printemps de Prague, pour s’établir en Suisse. Ils finirent tout de même par regagner la République Tchèque, Tereza ne supportant pas de vivre loin de son pays.

J’étais particulièrement heureuse de relire ce chef-d’oeuvre Lire la suite de « L’insoutenable légèreté de l’être – Milan Kundera »

Doggerland -Elisabeth Filhol

filhol2Margaret a étudié la géologie à l’université de Saint Andrews en Angleterre, où elle a rencontré Marc. Ils s’aimèrent pendant leurs études et se séparèrent à la fin de celles-ci. Celui-ci préféra la quitter pour saisir une opportunité professionnelle sur une plateforme pétrolère offshore. Margaret quant à elle a développé une expertise plutôt originale : elle devint chercheuse, spécialiste de l’île du Doggerland. Le Doggerland est une très grande île aujourd’hui enfouie sous les eaux, qui se situe au nord des Pays-Bas, entre l’Angleterre et le Danemark.

Le roman d’Elisabeth Filhol porte particulièrement bien son nom car même si Margaret est le personnage que l’on suit depuis le début de celui-ci, cette île enfouie est bien le personnage principal. Elisabeth Filhol raconte tout de cette île : son histoire, sa topographie, les recherches archéologiques qui y sont pratiquées, la force des vents, des marées, etc. Au bout de plus d’une centaine de pages, j’étais atteinte d’une affection particulière, le mal de Doggerland : impossible de lire une page de plus, sous peine d’ennui profond. Il m’a été rarement Lire la suite de « Doggerland -Elisabeth Filhol »

Joe Shuster, un rêve américain – Julian Voloj & Thomas Campi

superman2

Joe Shuster est le père de Superman. Passionné de dessin depuis sa jeunesse, il a dévoré les BD américaines au temps où celles-ci s’appelaient des « funnies ». A la fin des années 1930, il a dessiné lesaventures du personnages de Superman et avec son grand ami Jerry Siegel (le scénariste du Comics), ils en ont fait un phénomène littéraire et commercial. Les deux amis ont eu énormément de difficultés à vendre cette histoire et ont fini par la vendre sans prêter attention aux conditions contractuelles. Ainsi, ils ont cédé leurs droits sans s’en rendre compte et lorsqu’ils devinrent gênants pour leur éditeurs, ils perdirent tout : leur revenus, leur statut social et leur passion de dessiner leur héros. Par la suite, ils n’arrivèrent jamais à créer un nouveau succiès avec l’un de leurs autres comics.

Je me suis très facilement passionnée pour cette BD. Son style m’a immédiatement plu Lire la suite de « Joe Shuster, un rêve américain – Julian Voloj & Thomas Campi »

Cinq branches de coton noir – Cuzor & Y. Sente

cuzor.jpg

Une jeune militante américaine pour les droits civiques découvre un jour un mystérieux journal intime dans les affaires familiales. Il s’agit du journal que tenait son aïeule qui travaillait comme domestique pour la femme qui cousut les premiers drapeaux américains en 1776. Dans ce journal, elle raconte qu’elle glissa une étoile noire sous une des étoiles blanches de la bannière étoilée, afin d’honorer la mémoire du peuple noir américain.

La jeune fille rapporte cette découverte à son professeur d’Histoire, qui tire les ficelles jqsqu’à un sénateur qui accepte d’envoyer le frère de la jeune fille récupérer le drapeau des mains nazies. Celui-ci est en Europe, il attend d’être déployé avec le reste des troupes et fera partie des Monuments Men. Lire la suite de « Cinq branches de coton noir – Cuzor & Y. Sente »

Mon bilan de mai

Mon mois de mai marque le début d’une nouvelle aventure littéraire : grâce à ma petite bibliothèque, je vais participer au jury du Prix des lecteurs de littératures européennes de Cognac. En 2019, le livre est consacré à la littérature néerlandaise ou de langue néerlandaise. D’ici l’automne, je vais donc livre les cinq livres sélectionnés pour le prix, afin d’identifier mon chouchou. J’ai commencé fort, avec la lecture de Le coeur converti de Stefan Hertmans, qui m’a absolument passionnée, et qui constitue mon coup de coeur du mois de mai.

Comme bien souvent, j’ai lu quelques ouvrages tournant autour de l’Histoire américaine, ce qui m’intéresse toujours autant.

Mon coup de coeur

HERTMANS.jpg

Mes jolies lectures

Mes déceptions & abandons

Lectures en cours et à venir

Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin – Emilie Plateau

plateauClaudette Colvin est une jeune femme noire américaine née en 1939 dans l’Alabama. Elevée dans une famille particulièrement pauvre, elle est confiée à une tante et un oncle très tôt, qu’elle considère comme ses parents. Clodette est une jeune fille sans histoire, qui étudie à l’école dans l’espoir d’être un jour avocate.

Un jour, alors qu’elle n’a que 15 ans, elle refuse de laisser sa place dans le bus à une femme blanche. Elle est immédiatement dénoncée et arrêtée par la police qui la violente et l’enferme en prison. Mais la famille de Colette a beaucoup de mal à obtenir l’adhésion de la communauté pour créer un mouvement contestataire durable.

Emilie Plateau cherche à rendre justice à cette jeune femme qui fut la première femme à refuser de laisser sa place dans un bus alors même que le nom associé à cette acte de résistance est celui de Rosa Parks. Lire la suite de « Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin – Emilie Plateau »

Cristallisation secrète – Yoko Ogawa

OGAWA2« Et si les mots disparaissent, que va-t-il se passer ? » (page 36)

Dans cette île japonaise, une police secrète veille à l’application d’un phénomène mystérieux : la disparition d’objets, de choses. Régulièrement, les insulaires se réveillent le matin avec la sensation que quelque chose n’existe plus : les roses, le parfum, les chapeaux, les romans, leur jambe gauche… Cette disparition n’est pas uniquement physique puisque le souvenir de la chose en question disparaît avec, et toutes les émotions qui lui sont rattachées. La police secrète traque les personnes qui gardent dans leur coeur le souvenir de ces objets. La narratrice de cette histoire est une jeune romancière. Elle raconte comment elle vit avec toutes ces disparitions et à quel point elle regrette de s’en accomoder. Elle en vient à cacher chez elle son éditeur, qui fait partie de ceux qui ne peuvent oublier les sensations de ces choses disparues.

Cette très belle dystopie sur les régimes totalitaires et les résistances a une tonalité particulièrement douce et lugubre. Lire la suite de « Cristallisation secrète – Yoko Ogawa »

Cent ans -Herbjorg Wassmo

wassmo2En cent ans, beaucoup de femmes sont nées et ont donné naissance dans cette famille du nord de la Norvège. L’histoire commence en 1848, quand le père de la famille Lind décède. Ils sont 15 enfant, dont 6 nés d’un premier mariage. On suit alors la vie d’une des filles de la famille, Sara Suzanne. Celle-ci se marie avec Johannes, suite à la pression de sa famille qui ne sait pas comment s’en sortir avec autant de bouches à nourir.

Elida est le douzième enfant de Sara Suzanne. Très jeune, elle se marie avec Fredrik contre l’avis de sa mère, qui ne voit pas d’un bon oeil que sa fille épouse un poète qui n’a pas de réel métier. Elida et Fredrik s’aiment profondément et se comprennent sans se parler. Fredrik souffre de la fertilité de sa femme, qui n’en peut plus de passer son temps en couches. Lorsque Fredrik apprend qu’il est atteint d’une maladie grave, toute la grande famille part à Oslo pour qu’il s’y fasse soigner. Les enfants sont alors scolarisés dans une école du sud du pays et doivent endurer les remarques blessantes contre leur culture et leur langue du nord.

Puis, vient l’histoire de la mère de Herbjorg Wassmo, l’autrice de Cent ans. Lire la suite de « Cent ans -Herbjorg Wassmo »