La fractale des raviolis – Pierre Raufast

RAUFAST

Une épouse découvre l’adultère de son mari et entreprend de se venger en l’empoisonnant. Mais le repas ne va pas se passer comme prévu.

Le reste du roman est un foisonnement d’histoires qui pourraient de prime abord ne rien à voir les unes avec les autres et qui pourtant ont toutes un lien. Pierre Raufast enchaîne ces histoires qui pourraient presque constituer des nouvelles totalement indépendantes du fait de la perfection de leur écriture. Chacune de ces histoires raconte en quelques pages seulement une intrigue toujours très pertinente et met en scène des personnages qui ne sont jamais caricaturaux ou superficiels. On passe d’une histoire à une autre en revenant parfois à une histoire déjà racontée avec quelque chose de très naturel. Lire la suite de « La fractale des raviolis – Pierre Raufast »

Un pied au paradis – Ron Rash

RASH2

Dans les années 1950, dans un petit village de Caroline du Sud, un jeune homme du nom de Holland Winchester est porté disparu. Très rapidement, les soupçons du Sherif Alexander se portent sur ses voisins Billy et Amy Holcombe, qui nient l’avoir vu le jour de sa disparition. Or, il semblerait que Holland et Amy entretenaient une liaison amoureuse. Malheureusement pour l’enquête policière, le Sherif n’arrive pas à retrouver le corps du disparu. L’enquête en reste donc là.

Le roman de Ron Rash est loin de se limiter à l’enquête du Sherif Alexander et ne constitue donc pas un roman policier en ce sens. Un pied au paradis est un roman social, qui raconte plusieurs histoires. Il y a tout d’abord l’histoire de deux couples dans l’incapacité d’avoir un enfant et dont la stérilité commence à mettre une distance de plus en plus importante entre eux. Il est également question des origines du fils d’Amy et Billy. Ron Rash raconte également une histoire collective, celle de la construction d’un barrage hydraulique obligeant les habitants du village à refaire leur vie ailleurs, en acceptant que leurs histoires familiales subissent une inondation forcée.  Lire la suite de « Un pied au paradis – Ron Rash »

Bibliomaniacs – Episodes 70 et 71

Cela fait donc six ans que le podcast existe et nous proposons désormais un nouveau format d’écoute, plus court et on l’espère, plus acessible à ceux qui n’ont pas l’habitude des podcasts et/ou de la littérature.

Dans chacun des prochains épisodes, nous discuterons d’une lecture et l’une d’entre nous présentera son coup de coeur. Nous avons ainsi débattu d’Un pied au paradis de Ron Rash dans le 70ème épisode et de Girl d’Edna O’Brien dans le 71ème.

cover-71-2-768x315

Nous espérons que ce nouveau format vous plaira et vous donnera toujours autant d’idées de lectures qu’avant. Excellente écoute !

Girl – Edna O’Brien

OBRIEN3

En 2014 au Nigéria, Boko Haram enlève un groupe de jeunes filles au sein de leur lycée. Elles sont kidnappées pour servir d’épouses et pour être prostituées auprès des soldats djihadistes. Edna O’Brien créé le personnage d’une de ces lycéennes et lui fait raconter son histoire tragique. Après avoir vécu des semaines d’humiliations, de viols, de faim, de violences, elle est mariée à un jeune soldat. Peu de temps après leur mariage, ils ont un enfant qu’elle appelle Baby et elle ne peut s’empêcher d’espérer réussir à s’enfuir un jour. Lorsque ce jour vient, elle part avec Baby dans la nature et rien ne l’arrête. Elle est guidée par un sens de la survie et la puissance de la volonté de retrouver les siens.

La narration à la première personne des premières semaines du kidnapping est particulièrement saisissante et glaçante Lire la suite de « Girl – Edna O’Brien »

Une vie, Winston Smith – Guillaume Martinez & Christian Perrissin

PERISSIN2En 1984, Anna Laurens découvre les effets personnels d’un homme dont elle n’avait jamais entendu parler et qui fut pourtant un proche de sa mère. Avant de décéder, il  avait demandé au propriétaire de l’hôtel dans lequel il résidait depuis plusieurs années d’envoyer un courrier à cette femme afin de lui remettre ses affaires. Anna tombe sur le manuscrit de son autobiographie, qu’elle dévore sans voir le temps passer.

Elle découvre alors la vie incroyable de Winston Smith, qui fut élevé dans une prestigieuse école avant d’intégrer Eton comme boursier, alors même qu’il était l’enfant d’une servante. Ses origines sont un mystère qui est dévoilé au cours du premier tome et sa situation familiale et sociale le place dans un entre-deux qui l’empêche de s’intégrer au sein de la communauté très particulière des étudiants d’Eton. Lire la suite de « Une vie, Winston Smith – Guillaume Martinez & Christian Perrissin »

Mon bilan de février

Voici un joli mois de lectures puisque j’ai enfin fait la découverte, dans le texte, de Lucy Maud Montgormery. Je rêvais de lire les aventures d’Anne Shirley depuis de nombreuses années. J’ai également été enchantée par l’adaptation BD du roman de Jean Hegland par Lomig et j’ai de nouveau aimé retrouver Ron Rash. C’est un mois de découvertes car j’ai lu pour la première fois Joann Sfar, Anaïs Nin et Pierre Raufast.

Mes coups de coeur

Mes jolies lectures

Abandons et déceptions

 

 

Fanny et le mystère de la forêt en deuil – Rune Christiansen

CHRISTIANSEN2A 17 ans, Fanny a perdu ses parents dans un tragique accident de voiture. Les travailleurs sociaux ont accepté sa demande de la laisser vivre seule dans la maison familiale et de la laisser poursuivre ainsi sa vie de lycéenne.  Tous les jours, elle quitte sa maison au fin fond de la forêt norvégienne pour prendre un bus puis un train qui l’emmènent au lycée où elle se sent très seule. Son quotidien est fait du deuil de ses parents et de moments de solitude en forêt. Certains personnages bienveillants viennent toutefois interrompre ses moments de tristesse pour l’aider à refaire surface.

Rune Christiansen raconte l’histoire de Fanny et celle de son deuil avec un recul et une pudeur qu’apprécieront ceux qui Lire la suite de « Fanny et le mystère de la forêt en deuil – Rune Christiansen »

Bibliomaniacs – Episode 69

Cela fait six ans que le podcast Bibliomaniacs existe et cela fait ainsi de notre podcast le plus ancien podcast littéraire, ce qui nous rend très fières. Pour ce 69ème épisode, nous avons parlé des livres suivants :

  • Crazy Brave de Joy Harjo, aux éditions Globe, traduit par
    Nelcya Delanoë et Joëlle Rostkowski, 176 pages
  • La trilogie d’Agota Kristof avec Le grand cahierLa preuve et Le troisième mensonge, aux éditions du Seuil et en poche chez Points, 480 pages.
  • In Waves d’AJ Dungo, aux éditions Casterman, traduit par Basile Béguerie, 375 pages

Très bonne écoute !!

Crazy brave – Joy Harjo

HARJO2

Joy Harjo est une poétesse américaine reconnue aux Etats-Unis. Dans ce texte autobiographique, elle raconte son enfance difficile, au sein d’une famille indienne (Cherokee et Creek) qui se déchira. Sa mère choisit de se remarier avec un homme blanc qui devint extrêmement violent une fois le mariage prononcé. Joy Harjo connut d’abord la tristesse d’avoir un père biologique alcoolique et absent puis la douleur d’avoir un second père abusif et violent. Elle réussit à s’enfuir de cet enfer grâce à l’université, où elle développa ses talents artistiques.

A travers ce récit, j’imagine facilement l’univers poétique de Joy Harjo. Je me l’imagine fait de songes poétiques, ceux que l’on retrouve au début de ce texte et qui constituent les pierres qui ont construit son enfance. Ces évocations oniriques ne plairont probablement pas à tous les lecteurs et les plus pragmatiques d’entre eux regretteront peut-être le manque de réalisme. Ils ne seront pas déçus par la suite : une enfance synonyme de violence et d’emprisonnement, jusqu’à la libération grâce à l’école. Lire la suite de « Crazy brave – Joy Harjo »

Avant que j’oublie – Anne Pauly

PAULYQuatrième de couverture : « Il y a d’un côté le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien, un « gros déglingo », dit sa fille, un vrai punk avant l’heure. Il y a de l’autre le lecteur autodidacte de spiritualité orientale, à la sensibilité artistique empêchée, déposant chaque soir un tendre baiser sur le portrait pixelisé de feue son épouse ; mon père, dit sa fille, qu’elle seule semble voir sous les apparences du premier. Il y a enfin une maison, à Carrières-sous-Poissy et un monde anciennement rural et ouvrier.

De cette maison, il va bien falloir faire quelque chose à la mort de ce père Janus, colosse fragile à double face. Capharnaüm invraisemblable, caverne d’Ali-Baba, la maison délabrée devient un réseau infini de signes et de souvenirs pour sa fille qui décide de trier méthodiquement ses affaires. Que disent d’un père ces recueils de haïkus, auxquels des feuilles d’érable ou de papier hygiénique font office de marque-page ? Même elle, sa fille, la narratrice, peine à déceler une cohérence dans ce chaos. Et puis, un jour, comme venue du passé, et parlant d’outre-tombe, une lettre arrive, qui dit toute la vérité sur ce père aimé auquel, malgré la distance sociale, sa fille ressemble tant. »

Etonnamment, Lire la suite de « Avant que j’oublie – Anne Pauly »