Chanson douce – Leïla Slimani

113087906-to_resize_150x3000A la fin de ses études de droit et peu après avoir obtenu le barreau, Myriam accouche d’une fille. Elle et son mari Paul ont fait le choix de ne pas confier leur fille à une nounou ou à une crèche. Elle l’élève donc jusqu’à la naissance de leur second enfant. Quelques mois après la naissance de leur fils, Myriam ressent le besoin de travailler, elle étouffe dans ce rôle unique de mère au foyer. Elle qui était une étudiante brillante n’a aucune difficulté à trouver un emploi dans un cabinet d’avocat parisien. La seule difficulté de Myriam et Paul est de trouver la nourrice qui s’occupera de leurs deux enfants. Louise s’impose comme une évidence au sein de leur foyer.

La savoir-faire de Louise et son dévouement permettent à Myriam de concilier famille et carrière professionnelle. Louise est parfaite : non seulement elle s’occupe des enfants, mais elle fait les courses, le ménage, le dîner. Elle prend petit à petit de plus en plus de place et Paul et Myriam ne peuvent se passer d’elle.

Résumée de la sorte, cette intrigue semblerait bien banale mais elle ne l’est en aucune manière. Dès la première phrase de son roman, Leïla Slimani ouvre son roman de la façon la plus tragique qu’il soit : la mort des enfants de Myriam et Paul, assassinés par Louise. Chanson douce est construit à la manière d’une tragédie grecque, dont on connaîtrait l’issue fatale dès les premières phrases et qui nous ferait remonter jusqu’aux sources de l’horreur tout au long du roman. Par ce choix littéraire, Leïla Slimani installe le lecteur dans une tension immédiate et permanente, qui le contraint à engloutir le roman d’une traite – ou presque.

Myriam et Paul représentent un couple somme toute banal puisqu’ils sont tous les deux des trentenaires parisiens ayant réussi une belle carrière, financièrement à l’aise et familialement heureux. Ils cherchent à ce que leurs enfants soient épanouis, tout en essayant de concilier au mieux leur propre épanouissement. La grande réussite de ce roman poignant est de traiter de thèmes très intéressants et modernes comme la conciliation d’une vie professionnelle et familiale, la relation ambigue entre nourrice et parents, sans jamais ennuyer le lecteur alors même que la narration du quotidien d’un foyer pourrait l’être.

Voici un roman brillant, qui mérite sa place parmi les listes des prix littéraires pour lesquels il a été sélectionné !

 

Référence

Leïla Slimani, Chanson douce, éditions Gallimard, 240 pages

Lu dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire. Merci à Priceminister !

Publicités

2 commentaires sur « Chanson douce – Leïla Slimani »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s