Devenir Christian Dior – François-Olivier Rousseau

devenirdiorcouv-1804-jaune-1-tt-width-326-height-468-lazyload-0-crop-1-bgcolor-ffffffChristian Dior est un garçon timide, élevé entre Paris et Granville dans les années 1910-1920. Il est très aimé par sa mère et a la chance de grandir sereinement dans une famille riche. Lorsqu’il a la vingtaine, Christian doit gagner sa vie et puisqu’il est très sensible à l’art, il ouvre une galerie d’art à Paris avec son ami Jacques Bonjean. Il voyage avec ses amis et notamment en Russie. Mais avec la crise de 1929, il doivent vendre les oeuvres d’art et la galerie finit par fermer. La tuberculose est diagnostiquée à Christian, qui part en cure à la montagne. Quand arrive la guerre en 1939, Christian n’est pas mobilisé sur le front mais en remplacement de ceux qui y sont partis, à la campagne, où il travaille comme ouvrier agricole. Pendant l’Occupation et sous la pression de ses amis, il retourne vivre à Paris, où il trouve un poste de créateur au sein de la maison Lelong. Ce n’est qu’au bout de plusieurs années, alors qu’il a la quarantaine, qu’il ose enfin fonder sa propre maison. Il connaît le succès dès sa première collection qui inaugure le New Look.

En préambule, François-Olivier Rousseau tient à préciser que ce livre est un roman. Il ressemble pourtant dans son à une biographie plutôt ique et consensuelle, qui serait agrémentée d’éléments romancés. Il dresse le portrait de Christian Dior dans sa jeunesse mais aussi celui d’une époque : la première moitié du XXème siècle. Il raconte la crise des années 1930, la montée du nazisme, l’Occupation, etc. Il décrit également l’arrivée de nouveaux artistes français que Christian Dior côtoie de plus ou moins loin : des cinéastes, comédiens, acteurs, metteurs en scène, etc.

Comme le sous-entend le titre de ce livre, ce roman biographique se concentre sur les années qui ont mené Christian Dior jusqu’à sa réussite et traite donc moins de ses dernières années. Allier biographie et roman permet de faire un livre très fluide et agréable à lire. Le préambule montre l’honnêteté de l’auteur de ce point de vue puisqu’il explique s’être affranchi de certaines vérités pour romancer son récit.

J’aurais toutefois préféré qu’il aille plus loin dans la caractéristique romancée de cette biographie, en développant plus la psychologie des « personnages » ainsi que certains aspects de la vie de Christian Dior. Par exemple, ses relations amoureuses ne sont pratiquement pas abordées, sans que je comprenne la raison de ce choix d’écriture. Elle ne sont traitées que sur la fin du livre alors qu’elle n’ont pratiquement pas été abordées pendant les 40 premières années de vie de Christian Dior. Il s’agit toutefois de la seule critique que je peux émettre car ce livre fut une belle et agréable façon de découvrir la vie de Christian Dior.

Référence

François-Olivier Rousseau, Devenir Christian Dior, éditions Allary

Merci aux éditions Allary pour cette découverte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s