Le lundi, c’est BD ! #5 – Jane, le renard et moi – Isabelle Arsenault et Fanny Brit

jane12Hélène est une petite fille très timide, qui a l’habitude de rester seule dans son coin, que ce soit en classe comme dans la cours de récréation. Elle craint les autres enfants de sa classe, qui la maltraitent : elle est constamment moquée et montrée du doigt par les pimbêches qui la considèrent comme trop grosse. Hélène en développe une profonde aversion pour sa propre image et passe son temps à se dévaloriser et à se mépriser.

« […] n’oublie jamais que tu es une misérable saucisse. » (page 83)

Jane, le renard et moi raconte le quotidien d’une pré-adolescente mal dans sa peau à cause du regard des autres. Victime de leur harcèlement, elle s’est enfermée dans sa solitude et est piégée dans un cercle vicieux. Son seul échappatoire est la lecture de Jane Eyre. Grâce à ce personnage, Hélène garde espoir que les choses changent un jour pour elle comme elles ont changé pour Jane. C’est une enfant à l’imagination féconde, qui se réfugie dans un monde parallèle de rêves pour échapper aux railleries blessantes de la réalité.

« Je suis assourdie par mon cœur qui tambourine. » (p.18)

Les mots de Fanny Britt sont particulièrement poétiques malgré la lourdeur des sentiments qu’ils véhiculent.

« L’hiver s’étire comme un invité sans manière. » (page 15)

Quant aux dessins d’Isabelle Arsenault, ils sont splendides et bouleversants en même temps. Ses coups de crayon fins et justes plongent le lecteur dans la noirceur du cœur d’Hélène et font ressentir sa profonde tristesse. J’ai été complètement retournée par les représentations de la détresse et de la solitude d’Hélène : un dessin suffit, sans mot, pour faire ressentir une émotion de manière extrêmement forte. De ce point de vue, les dessins d’Isabelle Arsenault m’ont semblé être du niveau de ceux de Jiro Taniguchi, mon dessinateur préféré.

Ce livre, qui se veut être un livre de jeunesse, est tout autant destiné aux adultes. C’est un immense coup de cœur, je vous le recommande mille fois. Enna l’avait aussi lu et beaucoup aimé.

 

Référence

Isabelle Arsenault et Fanny Britt, Jane, le renard et moi, éditions La pastèque, 104 pages

Publicités

5 commentaires sur « Le lundi, c’est BD ! #5 – Jane, le renard et moi – Isabelle Arsenault et Fanny Brit »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s