La sonate à Bridgetower – Emmanuel Dongala

51qCDjgoAyL._SX195_ (1)George Bridgetower n’a que neuf ans lorsqu’il découvre Paris en avril 1789. Il est accompagné de son père, un homme noir originaire de la Barbade particulièrement cultivé, qui parle de nombreuses langues et a vécu à la cour d’un prince autrichien. Tous deux viennent à Paris pour faire connaître George à la cour du roi Louis XVI : il est en effet un jeune virtuose du violon et a appris la musique auprès de Mozart.

Leur passage à Paris ne dura que quelques mois, George faisant ses débuts dans une société en plein chamboulement. Le fils et son père découvrent une ville en pleine effervescence : ils fréquentent un grand nombre de salons où la culture et la science sont au coeur de toutes les conversations. On y parle musique, philosophie mais aussi physique et géographie. Effrayé par la naissance de la Révolution française, ils quittent la France pour Londre à l’été 1789. Le génie de George arrive à les introduire et à les lier avec la noblesse anglaise. Puis, ce sera Vienne.

Quel voyage incroyable que ce roman !

J’ai été propulsée au siècle des Lumières en l’espace de quelques pages seulement. Je dois ce voyage exceptionnel à l’érudition d’Emmanuel Dongala, qui raconte l’histoire de ces deux hommes avec force de détails historiques, sociaux et culturels. Bien évidemment, on sent un véritable amour pour la musique de Mozart et de Beethoven et bien que mes connaissances en la matière soient proche du néant, je ne me suis jamais ennuyée ou sentie dépassée par cette érudition musicale.

La sonate à Bridgetower est un roman absolument passionnant : sur fond de révolution sociale et politique et de passion musicale, il raconte l’histoire quasi universelle d’un père et de son fils. C’est un récit d’apprentissage mais aussi un roman sur la relation père-fils, qui raconte comment elle évolue au fur et à mesure que l’enfant grandit et voit son père non plus comme un être extraordinaire mais une personne avec des défauts.

Quelle finesse et quelle justesse dans la narration ! Emmanuel Dongala ne cherche pas à démontrer quelque chose mais se contente de suggérer et de décrire, ce qui est un vrai talent.

Ce roman est un véritable coup de coeur, c’est l’une des pépites de cette rentrée littéraire !

 

Référence

Emmanuel Dongala, La sonate à Bridgetower, éditions Actes Sud, 334 pages

Prix_Orange_du_Livre (1)

Lu dans le cadre du Prix Orange du Livre 2017

Publicités

6 commentaires sur « La sonate à Bridgetower – Emmanuel Dongala »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s