Un bruit de balançoire – Christian Bobin

« Les livres sont des âmes, les librairies des points d’eau dans le désert du monde. »

IMG_20170728_000916_844Christian Bobin a découvert Ryokan, un poète japonais du début du XIXème siècle. Habité par sa lecture de ce moine japonais, il écrit des lettres poétiques destinées à un inconnu, à sa mère, à un ami…

Dans un monastère zen chaque moine, à la fin du repas, laisse quelques grains de riz dans son assiette pour les oiseaux. L’écriture est ce geste. » (page 14)

Ce recueil de poèmes est une source d’émerveillements constants, au point où on en viendrait presque à recopier tout le livre à force de noter des citations. J’ai été surprise par la justesse et la finesse de ces textes alors même que je connaissais ce poète. Il me surprend systématiquement au travers de mes lectures. J’ai dégusté la centaine de pages d’Un bruit de balançoire, le sourire aux lèvres…

« Les grands poèmes se reconnaissent au sourire donné quand on les lit. » (p.35)

Christian Bobin a ce talent incroyable pour trouver à chaque fois la formule poétique lui permettant de dire une Vérité qui me parle toujours. Il continue à percevoir le monde à travers les yeux d’un enfant, grâce à sa capacité d’émerveillement permanent.

« Lire quand on est enfant, c’est quitter sa famille et devenir jeune mendiant, tendre la main aux princes de passage. C’est aller en Sibérie, avec loups et cris de neige, si loin que votre mère ne vous retrouvera plus, criant « à table » dans le désert, loin, très loin du petit contemplatif aux yeux brun-vert gelés comme un lac. […] La lecture est un billet d’absence, une sortie du monde. » (p.60)

Pour terminer de vous convaincre d’ouvrir ce magnifique recueil de poèmes, je vous laisse quelques phrases qui m’ont particulièrement touchée :

« Je cherche une phrase pour en faire ma maison. » (p.16)

« Le cœur, quand il existe, se voit de loin : un mont Fuji dans la poitrine. » (p.18)

« est un ange celui qui – animal, poète ou humain – remet la vie en vie. » (p.70)

 

Référence

Christian Bobin, Un bruit de balançoire, éditions L’iconoclaste, 97 pages

Publicités

7 commentaires sur « Un bruit de balançoire – Christian Bobin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s