Traîne-savane, Vingt jours avec David Livingstone – Guillaume Jan

JAN« Voyager, ça sert aussi à revoir ses préjugés. » (page 20)

Guillaume Jan est journaliste, il a l’habitude des expéditions aux quatre coins de la planète. Un jour, il décide de partir en Afrique et trouve l’amour au Congo. Accompagné de sa conjointe au doux nom de Belange et d’un connaisseur du chemin des murmures, il part en expédition afin de trouver un village pygmée.

Au retour de sa première mission africaine, l’écossais David Livingstone arrive à faire passer l’échec de celle-ci pour un exploit et à faire croire qu’il peut trouver une voie fluviale commerciale sur le Zambèze. Sa deuxième mission est un échec total : beaucoup d’hommes décèdent ou l’abandonnent. Sa troisième mission ne réussira pas non plus : parti sous le prétexte de dénoncer la traite arabe, en bon missionnaire qu’il est censé être, il cherche en réalité la source du Nil.

« […] j’ai trouvé mon jardin secret, mon pays des merveilles. Afrique, me voilà. » (p. 101)

Il m’a fallu beaucoup de temps pour réussir à entrer dans ces deux récits. Alors que je voyais l’intérêt historique de l’histoire de David Livingstone, je n’ai pas rapidement été sensible à la narration de l’expédition de Guillaume Jan à travers le Congo. J’ai décelé dans sa narration une pointe d’humour, qui m’a rappelé le plaisir pris en lisant les récits d’aventure de Bill Bryson et de Sylvain Tesson. Je n’ai toutefois pas autant ri qu’avec ces deux auteurs-explorateurs.

Pourtant, j’ai trouvé ce livre très bien équilibré entre les deux histoires, dont la narration est alternée d’un chapitre sur l’autre. Chaque chapitre se termine à un moment adequat pour garder l’intérêt du lecteur, bien qu’on ne puisse pas considérer ces narrations comme à suspense. J’y ai trouvé un très beau point de vue sur l’Afrique, à la fois triste de part le constat de sa situation sociale et politique mais aussi lumineux à travers les histoires d’amour et d’amitié des protagonistes.

Référence

Guillaume Jan, Traîne-savane, Vingt jours avec David Livingstone, éditions Intervalles, 311 pages

4 commentaires sur « Traîne-savane, Vingt jours avec David Livingstone – Guillaume Jan »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s