Helena – Jérémy Fel

FELHayley est une lycéenne américaine qui se rend chez sa tante en voiture, afin de s’y préparer pour un tournoi de golf. Sur la route, sa voiture tombe en panne et elle trouve refuge dans une famille qui semble des plus banales. Norma, la mère de famille, l’accueille avec chaleur. Hayley, qui a perdu sa mère pendant son enfance, se sent bien au sein de cette famille, entourée d’une petite fille et de deux garçons adolescents. Elle éprouve toutefois une certaine méfiance vis-à-vis de l’un des deux frères. Elle a raison car elle se retrouve prise au piège dans cette famille beaucoup plus dérangée qu’elle n’en donne l’impression. Le reste est une histoire de fuite et de reconstruction.

Les cent premières pages de ce thriller sont très longues, elles sont interminables. Tous les défauts d’écriture de Jérémy Fel y sautent aux yeux et provoquent une répulsion immédiate. Les dialogues sont particulièrement trop nombreux, rendant la narration mal équilibrée. Mais ils sont également très mal écrits, comme si l’auteur considérait que pour être vraisemblables, ses dialogues devaient être plaqués sur ce qu’il pourrait entendre dans la rue. J’ai été choquée par le nombre de banalités contenues dans le récit et notamment à travers ces dialogues. Les personnages ne relèvent aucunement le triste niveau de ce roman. Ils sont creux, n’ont rien de réaliste ou d’intéressant.

Jérémy Fel atteint son apogée à travers le déversement systématique de clichés américains, dont chaque page est truffée. Alors même que dans d’autres romans, d’autres écrivains réussissent à s’emparer de clichés dans un but littéraire, ces clichés et banalités n’apportent rien ici. N’y cherchez ni second degré ni réflexion sur les Etats-Unis, ce sera vain.

Les scènes de thriller deviennent des moments de respiration pour le lecteur un minimum exigeant, les défauts de Jérémy Fel s’estompant dans les moments d’action.

Bref, à la place de ce très mauvais livre, si vous souhaitez lire quelque chose d’excellent pour redécouvrir les Etats-Unis et leur obscurité, je vous recommande mille fois Les fantômes du vieux pays.

Référence

Jérémy Fel, Helena, éditions Rivages, 734 pages

Publicités

10 commentaires sur « Helena – Jérémy Fel »

  1. Lu dans le cadre de la rentrée littéraire. Je ne lis que très rarement (voir jamais) des thrillers et quand je l’ai reçu cela m’a un peu gênée mais je dois avouer que comme j’étais « obligée »de le lire, je me suis pris au jeu de l’histoire, le côté psychologique des personnages, cela se lit vite, je voulais savoir pourquoi Helena et après avoir relu 3 fois la fin je n’ai toujours pas la réponse ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s