Le silence de la mer (et autres récits) – Vercors

vercors2Pendant l’Occupation allemande, un jeune soldat allemand candide et plein d’idéaux est logé au sein d’un foyer français. Tous les soirs, il rejoint le maître des lieux et sa nièce, qui l’écoutent et le regardent sans dire un mot. Voilà leur manière de résister : ne pas fraterniser avec l’ennemi, garder leur honneur. Vercors se contente d’observer ces deux français et de raconter leurs réactions. Ils ne disent rien et pourtant cette nouvelle est très dense. On y voit notamment l’évolution de la pensée du soldat, qui se rend compte de l’horreur de la doctrine en laquelle il croyait mais qu’il ne peut se résoudre à trahir. Vercors montre également l’évolution des sentiments de la jeune fille, qui fait malgré tout le choix de sa patrie. Ce texte est une superbe leçon d’écriture, où en une cinquantaine de pages Vercors donne une magnifique leçon sur le fameux « show it don’t tell ».

Je garde peu de souvenirs des autres nouvelles de ce recueil, probablement parce que j’ai été particulièrement émerveillée par les qualités du « Silence de la mer » mais aussi de « Ce jour-là ». Dans cette dernière nouvelle du recueil, un père se promène avec son fils pour la dernière fois puisqu’il s’attend à devoir le cacher et à fuir avec d’autres résistants. Il lui tient la main une dernière fois et cette sensation est d’une douce tristesse à lire.

Cette édition poche récente a le grand mérite d’être augmentée d’un dossier particulièrement intéressant à sa fin. Ce dossier présente notamment la naissance et le fonctionnement des Editions de Minuit de manière clandestine.

Cette lecture m’a rappelé cette période de mon adolescence où je me passionnais pour les fictions et les récits en lien avec la Seconde Guerre mondiale. Quel dommage que je n’ai pas lu ce recueil plus tôt ! Si vous souhaitez en savoir plus sur Vercors, je vous recommande d’écouter l’épisode du podcast « Editions illimitées » qui est consacré aux Editions de minuit.

Référence

Vercors, Le silence de la mer (et autres récits), éditions Livre de Poche, 255 pages

2 commentaires sur « Le silence de la mer (et autres récits) – Vercors »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s