Soeur – Abel Quentin

QUENTIN« Jenny est morte et vive Chafia, elle, est invulnérable. » (page 161)

Jenny Marchand semble être une adolescente ordinaire. Elle est une jeune fille solitaire et introvertie mais s’efforce de nouer des liens avec les lycéens de sa classe. Les rejets et le harcèlement qu’elle subit de leur part l’enferment de plus en plus sur elle-même, de même que sa relation avec ses parents. En quête d’une oreille compatissante, elle fait la rencontre sur internet d’une jeune fille qui prend le temps de l’écouter et qui la plaint. Elle développe alors des relations de plus en plus intenses avec un groupe de jeune filles dont la pratique et la vision de l’Islam sont extrêmes. Certaines d’entre elles rêvent de partir en Syrie, de s’y marier, et de participer au Djihad. A leur contact, Jenny devient Chafia, se transforme totalement. Peu attentifs à leur enfant, ses parents sont témoins de son changement sans pour autant s’y intéresser réllement et sans s’en inquiéter.

L’histoire de Jenny devenue Chafia illustre où l’endoctrinement prend sa source et la manière dont il se développe jusqu’à briser des vies et des familles. Abel Quentin a choisi un sujet très complexe, la narration de l’histoire d’un individu et de sa famille sur fond d’extrêmisme religieux, ce qui aurait pu rapidement basculer dans des clichés ou des préjugés. La profondeur du personnage principal ainsi que la justesse des mots qu’il trouve pour raconter son isolement et sa tristesse font de ce roman une belle réussite. L’histoire de Jenny est sincère, vraisemblable, authentique.

Reste à savoir si Abel Quentin a bien fait de tisser l’histoire de Jenny et celle de Saint-Maxens, Président de la République. Dès le début, on se doute bien évidemment que leurs chemins vont se croiser, ce qui accroît la tension tout au long de la lecture. Pour autant, les chapitres le concernant arrivent certainement trop tôt et dénotent avec l’histoire de Jenny. Quoiqu’il en soit, ce n’est qu’un détail et cela ne m’a pas empêchée de dévorer ce roman.

Référence

Abel Quentin, Soeur, éditions de L’observatoire, 251 pages

4 commentaires sur « Soeur – Abel Quentin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s