Un jour ce sera vide – Hugo Lindenberg

Un petit garçon passe ses vacances d’été au bord de la mer en Normandie. Solitaire et timide, il passe ses journées à observer les familles autour de lui, à écouter leurs conversations. Un jour, Baptiste, un garçon du même âge, l’accoste et ils se mettent tous les deux à chasser des méduses sur la plage. C’est ce qui marque le début de leur amitié estivale. Les deux enfants se retrouvent ensuite régulièrement pour jouer ensemble et le narrateur découvre la famille de Baptiste au sein de laquelle il est régulièrement accueilli pour dîner et passer la nuit.

Ce qui semble être une « simple » fiction sur l’enfance et l’amitié prend de plus en plus de profondeur à mesure que la narration avance. Le narrateur n’est pas un petit garçon comme les autres puisqu’il est élevé par sa grand-mère depuis la disparition de ses parents. Il vit comme une honte cette grand-mère qu’il aime pourtant et essaie de cacher à Baptiste les origines de celle-ci ainsi que ses conditions de vie bien plus modestes que celles de son ami. A l’occasion d’une scène ou d’une autre, Hugo Lindenberg a la justesse de ne faire que montrer l’environnement familial de ce petit garçon : un lit pliant posé par-terre, une odeur insoutenable de cigarillos, une tante à l’esprit perturbé… C’est une belle leçon de littérature : l’écrivain montre et c’est au lecteur de ressentir les émotions et de comprendre ce qui se cache derrière tous ces éléments.

La narration est faite depuis le point de vue du petit garçon mais n’ayez crainte : le style n’est pas enfantin pour autant. Au contraire, Hugo Lindenberg retranscrit les émotions de celui-ci et les faits tout en ajoutant de la profondeur. J’ai été très touchée par ce beau roman, qui allie des thématiques passionnantes (enfance, amitié, failles familiales, origines…) avec une simplicité qui cache nécessairement un grand travail d’écriture.

Référence

Hugo Lindenberg, Un jour ce sera vide, éditions Christian Bourgois, 173 pages

Merci aux éditions Christian Bourgois pour cette belle découverte !

Un commentaire sur « Un jour ce sera vide – Hugo Lindenberg »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s