Leurs enfants après eux – Nicolas Mathieu

En 1992, Anthony a 14 ans et passe son été à tourner en rond dans sa ville de l’est de la France. Il occupe ses journées avec son cousin, essaie tant bien que mal de s’amuser dans les soirées estivales organisées par ses amis. Le vol de la moto de son père à l’occasion de l’une de ces soirées lui fait prendre le virage dangereux de la vengeance et de la violence, qui ne le quitteront pas pendant plusieurs années.

Nicolas Mathieu raconte ainsi l’histoire banale d’Anthony, adolescent vivant dans un milieu populaire et dans une famille meurtrie par la violence paternelle. Même si Anthony est le personnage central autour duquel tous les autres personnages gravitent, Leurs enfants après eux est constitué d’une myriade d’autres personnages, tous aussi profonds les uns que les autres. Pendant quatre étés, ces personnages évoluent dans leur rapport aux autres et dans leurs ambitions, qui restent toutefois fortement contraintes par le poids de l’héritage social. Il y a notamment ce petit groupes d’amis vivant dans la cité de la ville, qui, comme Anthony, s’ennuient particulièrement pendant leurs vacances. Il y a aussi les adolescents plus privilégiés, et notamment deux copines, qui découvrent l’amour et la sexualité pendant ces étés.

Nicolas Mathieu a un véritable don pour brosser le portrait d’une jeunesse ordinaire. Tout le roman est emprunt d’un profond réalisme, que ce soient les descriptions des personnages ou de la ville, mais aussi les dialogues. L’équilibre entre dialogues et narration/description est parfait, donnant un rythme appréciable au livre. Aucun personnage n’est caricatural et ils ont tous quelque chose d’attachant. Quant à l’idée de les suivre sur quatre étés entre 1992 et 1998, c’est tout simplement brillant : on les voit ainsi grandir grâce aux ellipses narratives. Je n’ai eu qu’une seule difficulté dans cette lecture, c’est un moment de flottement : je ne comprenais pas où l’auteur voulait en venir et cherchais des rebondissements ou une intrigue particulière, jusqu’à ce que je comprenne que l’intérêt de celui-ci était d’abord de suivre le quotidien estival de ces jeunes. Bien évidemment, on finit par comprendre qu’il y a bien un fil rouge, celui du vol de la moto et de ses répercussions, mais ce n’est finalement qu’une excuse pour faire interagir les personnages et voir leur évolution.

Référence

Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux, éditions Actes Sud, 432 pages

3 commentaires sur « Leurs enfants après eux – Nicolas Mathieu »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s