Au bonheur des dames – Agnès Maupré

Denise Baudu est contrainte de partir de sa Normandie natale pour Paris, espérant y trouver du travail comme vendeuse dans le magasin de son oncle. Malheureusement, le petit magasin de celui-ci va mal, ce qui l’oblige à se faire embaucher dans le grand magasin qui concurrence celui familial : Le Bonheur des Dames. Elle y fait la découverte d’un monde dur, sans pitié, où elle est malmenée par ses collègues et sa hiérarchie.

A travers cette adaptation BD, Agnès Maupré s’attaque à un grand classique littéraire qui m’avait profondément marquée il y a quelques années, et qui m’avait réconciliée avec Emile Zola. J’ai été attirée par l’idée d’une adaptation BD de cette oeuvre et par les couleurs chatoyantes de sa couverture. Il faut dire que ces couleurs sont un vrai point fort de ce livre, même si j’aurais trouvé plus juste de les employer avec plus de parcimonie lorsqu’il s’agissait de reproduire les intérieurs plus sombres et pauvres des petites boutiques en train de pérécliter.

Malheureusement, j’ai été très déçue par cette adaptation. J’imagine que plus une oeuvre est grande et belle et plus le risque d’être déçu est important. Je n’ai pas du tout apprécié le coup de crayon d’Agnès Maupré et sa manière de dessiner les visages, mais ceci n’est qu’une question de goût personnel. Ce qui m’a bien plus gênée est la manière dont est reproduit l’un des principaux personnages du roman, le Directeur du grand magasin, M. Mouret. Celui-ci ne ressemble aucunement à mes souvenirs de lecture puisqu’il est peint de manière très caricaturale dans la BD : il est absolument antipathique, sans aucune retenue ou pudeur pour cette époque. Sa reproduction est caricaturale au point d’en être risible et agaçante. Bien que j’imagine qu’il soit complexe d’adapter un tel pavé en une BD, le pauvre niveau des dialogues laisse franchement à désirer. Bref, je ne vois rien dans cette BD qui m’incite à la recommander, y compris pour des personnes qui auraient des craintes à se lancer dans la lecture de l’oeuvre originale. Au contraire, même si vous n’avez pas l’habitude de lire de gros pavés, je vous invite vraiment à vous plonger dans l’oeuvre originale d’Emile Zola. Passez votre chemin avec cette BD.

Référence

Au bonheur des dames, Agnès Maupré, éditions Casterman, 136 pages

2 commentaires sur « Au bonheur des dames – Agnès Maupré »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s