Joe Shuster, un rêve américain – Julian Voloj & Thomas Campi

superman2

Joe Shuster est le père de Superman. Passionné de dessin depuis sa jeunesse, il a dévoré les BD américaines au temps où celles-ci s’appelaient des « funnies ». A la fin des années 1930, il a dessiné lesaventures du personnages de Superman et avec son grand ami Jerry Siegel (le scénariste du Comics), ils en ont fait un phénomène littéraire et commercial. Les deux amis ont eu énormément de difficultés à vendre cette histoire et ont fini par la vendre sans prêter attention aux conditions contractuelles. Ainsi, ils ont cédé leurs droits sans s’en rendre compte et lorsqu’ils devinrent gênants pour leur éditeurs, ils perdirent tout : leur revenus, leur statut social et leur passion de dessiner leur héros. Par la suite, ils n’arrivèrent jamais à créer un nouveau succiès avec l’un de leurs autres comics.

Je me suis très facilement passionnée pour cette BD. Son style m’a immédiatement plu Lire la suite de « Joe Shuster, un rêve américain – Julian Voloj & Thomas Campi »

Publicités

Cinq branches de coton noir – Cuzor & Y. Sente

cuzor.jpg

Une jeune militante américaine pour les droits civiques découvre un jour un mystérieux journal intime dans les affaires familiales. Il s’agit du journal que tenait son aïeule qui travaillait comme domestique pour la femme qui cousut les premiers drapeaux américains en 1776. Dans ce journal, elle raconte qu’elle glissa une étoile noire sous une des étoiles blanches de la bannière étoilée, afin d’honorer la mémoire du peuple noir américain.

La jeune fille rapporte cette découverte à son professeur d’Histoire, qui tire les ficelles jqsqu’à un sénateur qui accepte d’envoyer le frère de la jeune fille récupérer le drapeau des mains nazies. Celui-ci est en Europe, il attend d’être déployé avec le reste des troupes et fera partie des Monuments Men. Lire la suite de « Cinq branches de coton noir – Cuzor & Y. Sente »

Mon bilan de mai

Mon mois de mai marque le début d’une nouvelle aventure littéraire : grâce à ma petite bibliothèque, je vais participer au jury du Prix des lecteurs de littératures européennes de Cognac. En 2019, le livre est consacré à la littérature néerlandaise ou de langue néerlandaise. D’ici l’automne, je vais donc livre les cinq livres sélectionnés pour le prix, afin d’identifier mon chouchou. J’ai commencé fort, avec la lecture de Le coeur converti de Stefan Hertmans, qui m’a absolument passionnée, et qui constitue mon coup de coeur du mois de mai.

Comme bien souvent, j’ai lu quelques ouvrages tournant autour de l’Histoire américaine, ce qui m’intéresse toujours autant.

Mon coup de coeur

HERTMANS.jpg

Mes jolies lectures

Mes déceptions & abandons

Lectures en cours et à venir

Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin – Emilie Plateau

plateauClaudette Colvin est une jeune femme noire américaine née en 1939 dans l’Alabama. Elevée dans une famille particulièrement pauvre, elle est confiée à une tante et un oncle très tôt, qu’elle considère comme ses parents. Clodette est une jeune fille sans histoire, qui étudie à l’école dans l’espoir d’être un jour avocate.

Un jour, alors qu’elle n’a que 15 ans, elle refuse de laisser sa place dans le bus à une femme blanche. Elle est immédiatement dénoncée et arrêtée par la police qui la violente et l’enferme en prison. Mais la famille de Colette a beaucoup de mal à obtenir l’adhésion de la communauté pour créer un mouvement contestataire durable.

Emilie Plateau cherche à rendre justice à cette jeune femme qui fut la première femme à refuser de laisser sa place dans un bus alors même que le nom associé à cette acte de résistance est celui de Rosa Parks. Lire la suite de « Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin – Emilie Plateau »

Bibliomaniacs – Episode 58

Voici un épisode un peu particulier pour moi car je n’ai malheureusement pas pu participer à son enregistrement. C’était vraiment dur à admettre car ce 58ème épisode marquait les 5 ans des Bibliomaniacs et son affiche était vraiment top ! Les copines ont parlé des livres suivants :

  • « Les heures rouges » de Leni Zumas, traduit par Anne Rabinovitch, publié aux Presses de la Cité, 408 pages.
  • « Tess d’Uberville » de Thomas Hardy, publié au Livre de Poche, traduit par Madeleine Rolland, 474 pages.
  • « Moi ce que j’aime c’est les monstres » d’Emil Ferris, publié chez Monsieur Toussaint Louverture, 416 pages

Il n’y a que le dernier livre que je n’ai pas lu, faute d’ouverture d’esprit : en le feuilletant, j’ai fait un blocage sur les dessins. Lorsque je lis une BD, il est important que je puisse me sentir à l’aise avec le graphisme et ce n’était pas le cas. Je pense que je me serais peut-être forcée avec une BD plus courte mais cette lecture me semblait vraiment trop ambitieuse.

Voici le lien pour aller l’écouter.

Mon bilan de février

Les coups de coeur sont rares par ici et je n’en ai pas eu en février. J’ai toutefois fait plusieurs belles lectures, que je vous partage en images.

En ce qui concerne la rentrée littéraire d’hiver 2019, je n’en ai lu que peu de livres mais pour le moment, je n’ai été emballée par aucun d’entre eux. J’espère vraiment l’être par Une éducation de Tara Westover, que je compte lire en mars !

Mes jolies lectures

 

Mes abandons

 

Lectures en cours et à venir

Mon bilan de janvier

Avec un petit peu de retard, je vous partage le bilan d’un mois plein de lectures. Cela faisait longtemps que je n’avais plus lu autant et quel plaisir !

Grâce à l’affiche de février des Bibliomaniacs, j’ai découvert une excellente écrivaine américaine : Elizabeth Brundage. J’ai également fait la découverte d’autres très bonnes écrivaines (américaines aussi) : Leni Zumas et Margaret Atwood (que je n’avais jamais lue, shame on me!). Et j’ai poursuivi ma lecture d’une belle série BD sur la Seconde Guerre mondiale : Amours fragiles.

Mon coup de coeur

brundage2

Mes jolies lectures

Déceptions et abandons

Lectures en cours et à venir

Mon bilan de septembre

Après un passage à la médiathèque, je me suis plongée de nouveau dans quelques bandes-dessinées. Cela faisait longtemps et ça fait du bien !

Un coup de coeur ?

Malheureusement, non. J’ai fait de très belles découvertes mais soit il m’a manqué quelque chose, soit il y avait trop de violence pour que cela se transforme en coup de coeur.

Mes belles lectures

Mes abandons et déceptions

Lectures en cours et à venir

Betty Boob – Véro Cazot & Julie Rocheleau

BETTYBOOB2Afin de soigner Elizabeth d’un cancer de son sein gauche, elle doit subir une mastectomie. A son retour au domicile, elle tente tant bien que mal de se réapproprier son corps et sa féminité. Elle fait face au désarroi de son conjoint et aux remarques irrespectueuses de son employeur, jusqu’au jour où elle décide de tout quitter pour se développer dans un nouveau milieu, celui du spectacle burlesque.

Au sein de la troupe qui travaille sur une péniche parisienne, elle se réapproprie ce corps dont elle avait honte, réapprend à s’aimer et tombe amoureuse.

Les dessinatrice/scénariste savent utiliser suffisamment d’humour pour traiter de la thématique de la maladie et de la reconstruction avec légèreté et douceur. Le travail artistique autour des couleurs est particulièrement réussi et donne à la BD beaucoup de vie, paradoxalement au sujet traité.

Bien que j’ai apprécié ces touches d’humour, je n’ai pas eu le coup de cœur auquel je m’attendais, alors même que je Lire la suite de « Betty Boob – Véro Cazot & Julie Rocheleau »