Mon bilan lectures du premier trimestre

Voilà un mois que je n’ai pas publié d’article, je n’ai pas vu le temps passer ! Ce n’est pas faute d’avoir fait quelques belles lectures… En effet, je choisis désormais plus facilement ce que je lis et je me rends compte que cela a un bel effet positif sur mon nombre de coups de coeur !

Mes coups de coeur

Mes autres jolies lectures

Mes déceptions & abandons

Lectures en cours et à venir

Au bonheur des dames – Agnès Maupré

Denise Baudu est contrainte de partir de sa Normandie natale pour Paris, espérant y trouver du travail comme vendeuse dans le magasin de son oncle. Malheureusement, le petit magasin de celui-ci va mal, ce qui l’oblige à se faire embaucher dans le grand magasin qui concurrence celui familial : Le Bonheur des Dames. Elle y fait la découverte d’un monde dur, sans pitié, où elle est malmenée par ses collègues et sa hiérarchie.

A travers cette adaptation BD, Agnès Maupré s’attaque à un grand classique littéraire qui m’avait profondément marquée il y a quelques années, et qui m’avait réconciliée avec Emile Zola. J’ai été attirée par l’idée d’une adaptation BD de cette oeuvre et par les couleurs chatoyantes de sa couverture. Il faut dire que ces couleurs sont un vrai point fort de ce livre, même si j’aurais trouvé plus juste de les employer avec plus de parcimonie lorsqu’il s’agissait de reproduire les intérieurs plus sombres et pauvres des petites boutiques en train de pérécliter.

Malheureusement, j’ai été très déçue par cette adaptation. J’imagine que plus une oeuvre est grande et belle et plus le risque d’être déçu est important. Je n’ai pas du tout apprécié le coup de crayon d’Agnès Maupré et sa manière de dessiner les visages, mais ceci n’est qu’une question de goût personnel. Ce qui m’a bien plus gênée est la manière dont est reproduit l’un des principaux personnages du roman, le Directeur du grand magasin, M. Mouret. Celui-ci ne ressemble aucunement à mes souvenirs de lecture puisqu’il est peint de manière très caricaturale dans la BD : il est absolument antipathique, sans aucune retenue ou pudeur pour cette époque. Sa reproduction est caricaturale au point d’en être risible et agaçante. Bien que j’imagine qu’il soit complexe d’adapter un tel pavé en une BD, le pauvre niveau des dialogues laisse franchement à désirer. Bref, je ne vois rien dans cette BD qui m’incite à la recommander, y compris pour des personnes qui auraient des craintes à se lancer dans la lecture de l’oeuvre originale. Au contraire, même si vous n’avez pas l’habitude de lire de gros pavés, je vous invite vraiment à vous plonger dans l’oeuvre originale d’Emile Zola. Passez votre chemin avec cette BD.

Référence

Au bonheur des dames, Agnès Maupré, éditions Casterman, 136 pages

Mon bilan d’octobre

Le mois d’octobre ayant été synonyme pour moi de temps, j’ai pu faire plus de lectures que d’ordinaires. Je me suis notamment tournée vers des livres jeunesse, en vue de la préparation d’un épisode de Bibliomaniacs avec Claire (épisode que nous devrions enregistrer et diffuser en début d’année prochaine). Même si je n’ai abandonné aucune lecture en cours de route, je réalise en faisant ce bilan que j’ai eu pas mal de déceptions, m’attendant à être bien plus intéressée et transportée par un certain nombre de lectures.

Mes coups de coeur

Mes autres jolies lectures

Mes déceptions

Même si je ne suis absolument pas certaine de continuer à lire autant dans les prochains mois, mon mois de novembre commence plutôt bien de ce côté… Rendez-vous dans quelques semaine pour mon prochain bilan !

Mon bilan de septembre

Qui dit septembre, dit rentrée littéraire ! La mienne fut assez calme, ne m’étant pas précipitée sur les nouvelles sorties. Au contraire, je n’ai lu que deux romans de cette rentrée mais deux très bons romans : Chavirer de Lola Lafon et Un jour ce sera vide d’Hugo Lindenberg. Pour le reste, je me suis concentrée sur la préparation des épisodes des Bibliomaniacs et quelques lectures album/BD.

Mon coup de coeur

Mes autres lectures

Mes abandons ou déceptions

Et vous, qu’avez-vous repéré dans cette rentrée littéraire ?

Mon bilan de mars

Le mois de mars, avec les particularités qu’il a amené dans nos vies, ne m’a pas permis de lire autant que je l’aurais aimé. Et malheureusement, avec quelques semaines de recul, je regrette de ne pas m’être lancée dans plus de fictions. Je n’avais absolument pas la tranquillité et le repos nécessaires pour lire des essais. Les romans m’ont vraiment manqué et je compte lire plus de fiction en avril (ou moins d’essais en tout cas).

Mon coup de coeur

LIERON

Mes belles lectures

Quelques déceptions/abandons

Une vie, Winston Smith – Guillaume Martinez & Christian Perrissin

PERISSIN2En 1984, Anna Laurens découvre les effets personnels d’un homme dont elle n’avait jamais entendu parler et qui fut pourtant un proche de sa mère. Avant de décéder, il  avait demandé au propriétaire de l’hôtel dans lequel il résidait depuis plusieurs années d’envoyer un courrier à cette femme afin de lui remettre ses affaires. Anna tombe sur le manuscrit de son autobiographie, qu’elle dévore sans voir le temps passer.

Elle découvre alors la vie incroyable de Winston Smith, qui fut élevé dans une prestigieuse école avant d’intégrer Eton comme boursier, alors même qu’il était l’enfant d’une servante. Ses origines sont un mystère qui est dévoilé au cours du premier tome et sa situation familiale et sociale le place dans un entre-deux qui l’empêche de s’intégrer au sein de la communauté très particulière des étudiants d’Eton. Lire la suite de « Une vie, Winston Smith – Guillaume Martinez & Christian Perrissin »

Bibliomaniacs – Episode 69

Cela fait six ans que le podcast Bibliomaniacs existe et cela fait ainsi de notre podcast le plus ancien podcast littéraire, ce qui nous rend très fières. Pour ce 69ème épisode, nous avons parlé des livres suivants :

  • Crazy Brave de Joy Harjo, aux éditions Globe, traduit par
    Nelcya Delanoë et Joëlle Rostkowski, 176 pages
  • La trilogie d’Agota Kristof avec Le grand cahierLa preuve et Le troisième mensonge, aux éditions du Seuil et en poche chez Points, 480 pages.
  • In Waves d’AJ Dungo, aux éditions Casterman, traduit par Basile Béguerie, 375 pages

Très bonne écoute !!

Mon bilan de janvier

Voici une année qui commence en demi-teinte : des périodes de maladie m’ont à la fois beaucoup fatiguée en l’espace de quelques semaines seulement alors que j’avais terminé 2019 en parfaite santé. Mais la grippe m’a aussi permis de lire, clouée au lit… Je vous parlerai de mes deux coups de coeur de janvier dans les prochains jours !

Mes coups de coeur

Mes autres jolies lectures

 

Et la bonne nouvelle, c’est que je n’ai abandonné aucune de mes lectures. Certes, j’ai eu du mal à lire Agota Kristof mais je ne classe pas pour autant ces deux livres comme étant décevants puisqu’ils m’ont apporté quelque chose, même si je n’ai pas pris de plaisir à les lire.

In Waves – AJ Dungo

DUNGOAJ Dungo a rencontré le grand amour quand il était lycéen. Kristen était une jeune femme altruiste et pleine de vie. Ils avaient une passion commune, celle du surf, mais ne purent presque jamais la vivre ensemble. Ce fut d’abord la faute des études puis celle de la maladie. Les médecins diagnostiquèrent un cancer des os à Kristen au début de sa relation avec AJ. Pour se battre contre ce cancer, elle prit la décision de se faire amputer de la jambe, ce qui ne l’empêcha pas de surfer de nouveau un jour. Mais en 2016, parce que son cancer a métastasé, il ne lui reste plus que six mois à vivre. 

« Cela vient par vagues. Le vide est constant. Mais le chagrin du deuil n’a pas de forme propre. Il va et il vient. »

A travers les dessins d’AJ Dungo, Kristen vit éternellement. Il raconte les souvenirs de Kristen comme si des vagues d’émotions l’envahissaient puis repartaient pour mieux revenir plus tard. Il fait le choix d’utiliser un très beau camaïeu de bleus pour la narration de leur relation : le bleu des vagues, celles de leur passion pour le surf et la mer et celles du deuil qui ne s’arrêtent pas d’aller et venir. Il se rémémore les moments marquants de leur relation tantôt avec humour, tantôt avec une intense émotion, parfois avec poésie et surtout avec la tristesse de la sensation de manque. Certaines scènes sont d’une très belle intensité tout en Lire la suite de « In Waves – AJ Dungo »

Mon bilan de novembre

Voici un petit mois de lectures, qui m’a toutefois permis de découvrir Claire Berest avec son très beau Rien n’est noir et de relire l’excellente BD sur le vin et sur la BD, Les ignorants de Davodeau. C’est cette BD qui m’avait fait redécouvrir et aimer la BD il y a plusieurs années, au moment de sa sortie. Je ne connaissais la BD qu’au travers des sagas connues (Astérix, Tintin…). Grâce à Davodeau, j’avais découvert que la BD était aussi puissante qu’un roman classique et pouvait transmettre des histoires individuelles et des émotions, tout en étant un média pédagogique.

Mon coup de coeur

DAVODEAU.jpg

Mes jolies lectures

Mes abandons et déceptions

Mes lectures en cours et à venir