Bibliomaniacs – Episode 58

Voici un épisode un peu particulier pour moi car je n’ai malheureusement pas pu participer à son enregistrement. C’était vraiment dur à admettre car ce 58ème épisode marquait les 5 ans des Bibliomaniacs et son affiche était vraiment top ! Les copines ont parlé des livres suivants :

  • « Les heures rouges » de Leni Zumas, traduit par Anne Rabinovitch, publié aux Presses de la Cité, 408 pages.
  • « Tess d’Uberville » de Thomas Hardy, publié au Livre de Poche, traduit par Madeleine Rolland, 474 pages.
  • « Moi ce que j’aime c’est les monstres » d’Emil Ferris, publié chez Monsieur Toussaint Louverture, 416 pages

Il n’y a que le dernier livre que je n’ai pas lu, faute d’ouverture d’esprit : en le feuilletant, j’ai fait un blocage sur les dessins. Lorsque je lis une BD, il est important que je puisse me sentir à l’aise avec le graphisme et ce n’était pas le cas. Je pense que je me serais peut-être forcée avec une BD plus courte mais cette lecture me semblait vraiment trop ambitieuse.

Voici le lien pour aller l’écouter.

Publicités

Mon bilan de février

Les coups de coeur sont rares par ici et je n’en ai pas eu en février. J’ai toutefois fait plusieurs belles lectures, que je vous partage en images.

En ce qui concerne la rentrée littéraire d’hiver 2019, je n’en ai lu que peu de livres mais pour le moment, je n’ai été emballée par aucun d’entre eux. J’espère vraiment l’être par Une éducation de Tara Westover, que je compte lire en mars !

Mes jolies lectures

 

Mes abandons

 

Lectures en cours et à venir

Mon bilan de janvier

Avec un petit peu de retard, je vous partage le bilan d’un mois plein de lectures. Cela faisait longtemps que je n’avais plus lu autant et quel plaisir !

Grâce à l’affiche de février des Bibliomaniacs, j’ai découvert une excellente écrivaine américaine : Elizabeth Brundage. J’ai également fait la découverte d’autres très bonnes écrivaines (américaines aussi) : Leni Zumas et Margaret Atwood (que je n’avais jamais lue, shame on me!). Et j’ai poursuivi ma lecture d’une belle série BD sur la Seconde Guerre mondiale : Amours fragiles.

Mon coup de coeur

brundage2

Mes jolies lectures

Déceptions et abandons

Lectures en cours et à venir

Mon bilan de septembre

Après un passage à la médiathèque, je me suis plongée de nouveau dans quelques bandes-dessinées. Cela faisait longtemps et ça fait du bien !

Un coup de coeur ?

Malheureusement, non. J’ai fait de très belles découvertes mais soit il m’a manqué quelque chose, soit il y avait trop de violence pour que cela se transforme en coup de coeur.

Mes belles lectures

Mes abandons et déceptions

Lectures en cours et à venir

Betty Boob – Véro Cazot & Julie Rocheleau

BETTYBOOB2Afin de soigner Elizabeth d’un cancer de son sein gauche, elle doit subir une mastectomie. A son retour au domicile, elle tente tant bien que mal de se réapproprier son corps et sa féminité. Elle fait face au désarroi de son conjoint et aux remarques irrespectueuses de son employeur, jusqu’au jour où elle décide de tout quitter pour se développer dans un nouveau milieu, celui du spectacle burlesque.

Au sein de la troupe qui travaille sur une péniche parisienne, elle se réapproprie ce corps dont elle avait honte, réapprend à s’aimer et tombe amoureuse.

Les dessinatrice/scénariste savent utiliser suffisamment d’humour pour traiter de la thématique de la maladie et de la reconstruction avec légèreté et douceur. Le travail artistique autour des couleurs est particulièrement réussi et donne à la BD beaucoup de vie, paradoxalement au sujet traité.

Bien que j’ai apprécié ces touches d’humour, je n’ai pas eu le coup de cœur auquel je m’attendais, alors même que je Lire la suite de « Betty Boob – Véro Cazot & Julie Rocheleau »

Paroles d’honneur – Leïla Slimani & Laetitia Coryn

IMG_20171008_160938_807En 2015, Leïla Slimani est en pleine promotion de son premier roman, Dans le jardin de l’ogre. Dans ce roman, elle raconte l’histoire triste d’une jeune femme qui souffre de nymphomanie. Sa promotion du livre au Maroc suscite des débats et l’amène à faire la connaissance de Nour, qui lui raconte le tabou de la sexualité au Maroc.

Nour parle à la fois de ses propres expériences mais aussi de celles de ses amies. Elle raconte l’impossibilité d’avoir une relation amoureuse équilibrée, où les deux parties puissent être sur un pied d’égalité. L’hypocrisie autour de la sexualité fait que les femmes qui ont des relations sexuelles avant le mariage sont vues comme des prostituées alors même que le fait que beaucoup d’hommes voient des prostituées ne choque personne.

 

De cette très forte tension entre la sexualité rêvée par les individus et la rigidité de la religion naissent des violences tant physiques (souffrance émotionnelle, violences domestiques, viol…) que symboliques (inégalités entre les hommes et les femmes, tabou autour du corps féminin…). Leïla Slimani écrit à la manière d’une enquêtrice, ce récit se situant à la frontière entre l’essai et l’enquête sociologique. Elle se met en retrait pour laisser ses interlocutrices s’exprimer. Lire la suite de « Paroles d’honneur – Leïla Slimani & Laetitia Coryn »

Louis parmi les spectres – Isabelle Arsenault et Fanny Britt

Louis est un petit garçon triste. Il est tiraillé entre son père et sa mère, qui se sont séparés à cause de la maladie de son père, qui est alcoolique. Louis exprime peu ses sentiments, il est plein de solitude et de nostalgie pour les années que l’on devine heureuses lorsque ses parents n’étaient pas séparés et que son père ne buvait pas.

« J’ai fermé les yeux très fort, pour me boucher les oreilles. » (page 81)

Les couleurs d’Isabelle Arsenault reflètent parfaitement l’état des émotions de Louis : elle utilise ainsi toute sa palette de couleur, allant du noir et blanc aux couleurs les plus vives. Les dessins sont d’une grande douceur et poésie. L’association d’Isabelle Arsenault et Fanny Britt est une réussite, une fois de plus. On retrouve la capacité de la dessinatrice et de la scénariste à mettre en histoire tous les non-dits au sein d’une famille.

Voici de nouveau un magnifique album, qui n’est pas destiné qu’aux adultes. Je continuerai à suivre cette grande dessinatrice avec plaisir.

 

Référence

Isabelle Arsenault et Fanny Britt, Louis parmi les spectres, éditions La Pastèque, 160 pages

bd_de_la_semaine_pti_black

Culottées 2 – Pénélope Bagieu

Quel est le point commun de Cheryl (athlète marathonienne), Sonita (jeune rappeuse afghane), Phulan (reine des bandits indienne), Peggy Guggenheim (grande mécène d’art moderne) et des 11 autres femmes racontées dans cette BD ?

Ce sont des femmes à la vie peu ordinaire et mouvementée mais ce sont surtout des femmes qui ne se laissaient pas marcher sur les pieds et faisaient leurs propres choix de vie. Des femmes culottées !

Sur le même concept que dans le tome 1, Pénélope Bagieu raconte en quelques pages l’histoire incroyable de chacune de ces femmes, en usant de tout l’humour qu’on lui connaît. J’ai autant aimé ce second tome que le premier et j’ai encore une fois adoré découvrir les vies de ces femmes dont on n’entend malheureusement pas suffisamment parler. Lire la suite de « Culottées 2 – Pénélope Bagieu »

Bibliomaniacs #38

Envie de remonter le temps ? et même de voyager à bord d’un vaisseau spatial ? Pour notre 38ème émission des Bibliomaniacs, nous vous faisons remonter le temps. Prenez garde au déphasage temporel et aux incongruités historiques qui pourraient survenir !

Nous vous parlons de :

  • L’homme qui mit fin à l’Histoire de Ken Liu
  • La guerre éternelle de Joe Haldeman
  • Sans parler du chien de Connie Willis

N’hésitez pas à nous laisser des message sur le site de l’émission ou sur Facebook, ça nous fait toujours plaisir !