Wake up America – John Lewis, Andrew Aydin, Nate Powell

couv_206316En 2009, le député américain John Lewis assiste à la cérémonie d’investiture de Barack Obama. Il a dû affronter d’immense batailles pour en arriver jusque-là.

A la fin des années 1950 et au début des années 1960, John Lewis a fait des études à l’université mixte de Nashville pendant la ségrégation. A cette époque, il voulait en faire plus pour le mouvement des Civil Rights. C’est ce qui le poussa à écrire à Martin Luther King, en lui demandant de l’aider à être transféré à l’université de Troy dans l’Alabama. Mais sans le soutien de ses parents, il dut rester à Nashville, où il fit son éducation politique grâce à sa rencontre avec Jim Lawson. C’est ce dernier qui l’initia à la pratique de la non-violence. Ils s’organisèrent en un groupe et firent des sit-in dans des restaurants qui refusaient de servir des noirs ou des blancs accompagnant des noirs.

13934Le deuxième tome de cette biographie graphique raconte l’implication de John Lewis dans le mouvement des Freedom riders : ces « voyageurs de la liberté » montaient dans des bus à destination du sud des Etats-Unis alors même que la compagnie qui les gérait pratiquait la ségrégation. Ce tome est beaucoup plus sombre puisqu’il traite d’événements sanglants. Il met en lumière la prise de conscience du gouvernement Kennedy, qui commence à intervenir sur la question de la discrimination raciale.

Ce que j’ai surtout apprécié dans ce deuxième tome est qu’il met en avant les débats des militants ainsi que les risques d’éclatement du SNCC. Lire la suite de « Wake up America – John Lewis, Andrew Aydin, Nate Powell »