Bibliomaniacs – Episode 57

L’épisode 57 de notre podcast littéraire est en ligne, vous pouvez vous jeter dessus ! Nous avons, pour la première fois, enregistré dans un espace de coworking. Normalement, cela ne s’entend pas à l’enregistrement. Dans cette belle affiche, on retrouve à la fois des titres américains et français :

  • Dans les angles morts d’Elizabeth Brundage
  • La fille du fermier de Jim Harrison
  • Aux animaux la guerre de Nicolas Matthieu

Pour l’écouter, c’est par ici ! Et vous trouverez également le podcast sur les applis de podcast, iTunes, Deezer et Spotify. Bonne écoute !

Publicités

Mon bilan de janvier

Avec un petit peu de retard, je vous partage le bilan d’un mois plein de lectures. Cela faisait longtemps que je n’avais plus lu autant et quel plaisir !

Grâce à l’affiche de février des Bibliomaniacs, j’ai découvert une excellente écrivaine américaine : Elizabeth Brundage. J’ai également fait la découverte d’autres très bonnes écrivaines (américaines aussi) : Leni Zumas et Margaret Atwood (que je n’avais jamais lue, shame on me!). Et j’ai poursuivi ma lecture d’une belle série BD sur la Seconde Guerre mondiale : Amours fragiles.

Mon coup de coeur

brundage2

Mes jolies lectures

Déceptions et abandons

Lectures en cours et à venir

La servante écarlate – Margaret Atwood

atwoodDans un monde et à une époque peu éloignés du notre, les femmes sont totalement asservies par les hommes. Elles obéissent à un système qui les classe en trois catégories : celles qui sont les épouses des maîtres, celles qui contribuent au ménage, celles qui se mettent au service des maîtres pour enfanter. Defred fait partie de la troisième catégorie car elle est considérée comme fertile dans un pays où la fécondité a extrêmement baissé. Pour cela, sa petite fille lui a été retirée et elle a subi une éducation particulièrement sévère pour être prête à ce rôle d’esclave sexuelle. Il lui est impossible d’avoir la moindre liberté, que ce soit de s’exprimer, jusqu’à celle de s’ôter la vie.

J’attendais avec impatience de lire ce roman culte, que la triste actualité politique de ces dernières années avait mis de nouveau en avant. Alors que je suis pourtant friande de dystopies (que je trouve toujours très angoissantes), j’ai eu beaucoup de mal à apprécier le personnage de Defred. Certes, l’histoire de ce pays est très troublante. J’ai notamment été très saisie par la question de ce chemin de fer clandestin Lire la suite de « La servante écarlate – Margaret Atwood »

Dans les angles morts – Elizabeth Brundage

brundage2« Maintenant elle était morte, et il lui en voulait terriblement. Il faisait des efforts pour se souvenir d’elle, de sa beauté dans ses vêtement du dimanche, de sa grimace quand elle fumait, mais les images dans sa tête ne réussissaient qu’à l’attrister. » (page 60)

La famille Clare a emménagé dans une ancienne ferme de l’Etat de New-York à la fin des années 1970. Catherine Clare, la jeune mère de famille, est retrouvée assassinée à la hache dans sa chambre un soir. Sa fillette de trois ans a passé la journée seule dans la maison avec sa mère morte à proximité.

Cette ferme appartenait aux Hale, des fermiers extrêmement pauvres, dont les vaches avaient été saisies et qui n’arrivaient plus à payer leurs factures. Les parents ont fini par se suicider ensemble, laissant ainsi leurs trois garçons adolescents orphelins. Ils sont recueillis par leur oncle, et ne peuvent s’empêcher de retourner sur les lieux de leur enfance. Sans connaître leur passé, Catherine Clare les embauche pour des petits travaux et noue des liens amicaux voire maternels avec le plus jeune, Cole.

Elizabeth Brundage a l’idée brillante de commencer sa narration par le meurtre de son personnage principal, Catherine Clare. De là, débute véritablement le roman, emmenant le lecteur dans la jeunesse de Catherine. Lire la suite de « Dans les angles morts – Elizabeth Brundage »

Le tour d’écrou – Henry James

JAMES2Une jeune gouvernante raconte dans son journal intime son expérience au sein d’une maison anglaise, où elle eut pour tâche de s’occuper de deux orphelins, Flora et Miles. Miles s’étant fait renvoyer de son école privée, elle dut s’occuper de son éducation, sans savoir précisément quelle faute il avait commise, mais tout en se doutant d’une problématique de comportement.

Elle se rend rapidement compte qu’il se passe des choses étranges, surnaturelles, le jour où elle assiste à l’apparition de fantômes dans la propriété. Elle ne souhaite pas déranger l’oncle des enfants, le maître des lieux, qui vit à Londres. Elle souhaite toutefois tout faire pour aider les enfants.

Avec beaucoup de malice, Henry James piège son lecteur dans une histoire de fantômes dont il est impossible de sortir sans être allé jusqu’au bout. Je suis particulièrement friande de ces romans qui commencent par des introduction sous la forme de mystérieuses scènes de journal intime retrouvé. Dès les premières pages, Lire la suite de « Le tour d’écrou – Henry James »

Biblimaniacs – L’émission de janvier 2019 est en ligne !

Pour ce début d’année 2019, nous avons enregistré une émission que j’ai beaucoup aimé préparer. Non seulement cela m’a permis de découvrir Henry James, que je n’avais jamais lu, mais mon envie de voyager en Ecosse a été ravivée par le gros coups de coeur eu en lisant Peter May.

L’émission de janvier est disponible ici mais aussi sur iTunes, Deezer et Spotify.

Bonne écoute !

The hate U give – Angie Thomas

THOMAS2Star Carter est une jeune noire américaine de 16 ans, qui vit dans une banlieue très défavorisée. Alors qu’elle vient de quitter une soirée avec son ami Khalil, leur voiture est arrêtée par un agent de police. Au cours du contrôle d’identité, celui-ci perd ses moyens et il tue par balle Khalil. Dans les semaines qui suivent, cette tragédie prend une ampleur de plus en plus importante pour Star puisqu’elle lui échappe en étant rendue largement médiatisée. Star est alors contrainte de prendre des décisions qui l’empêcheront de protéger son anonymat, ce qui impliquera de prendre beaucoup de risques pour elle et sa famille.

« […] les gens comme nous dans des situations comme ça deviennent des hashtags mais obtiennent rarement justice. Et pourtant, je crois qu’on attend tous ce jour. Le jour où ça finira bien » (page 69)

J’ai été immédiatement aspirée dans l’histoire triste de Star, qui fait écho à tous les cas de violences policières aux Etats-Unis, symptome du racisme persistant. La force de ce roman est de raconter une tragédie nationale à travers l’histoire individuelle de cette adolescente. Lire la suite de « The hate U give – Angie Thomas »

Sukkwan Island – David Vann

VANN« Cela semblait impossible. Tout semblait impossible aux yeux de Roy, ils étaient terriblement mal préparés. » (page 18)

Jim est dentiste et n’a pas eu l’occasion de passer beaucoup de temps avec ses deux enfants Roy et Tracy. Leur mère a décidé de se séparer de Jim quand ils étaient enfants, et il n’a pas cherché à maintenir une relation stable avec eux. Suite à sa nouvelle séparation avec sa petite amie, Jim décide, sur ce qui semble être un coup de tête, de renouer avec Roy. Voyant les choses en grand, il achète une terre en Alaska et y emmène son fils de 13 ans. Là-bas, ils passeront une année entière coupés du monde et devront compter sur eux-même pour se nourrir et se chauffer.

Dès le début de Sukkwan Island, la tragédie rôde. David Vann embarque avec génie son lecteur au fin fond du monde, il crée une atmosphère malsaine et angoissante qui le piège dans cette lecture addictive. Cette ambiance ainsi que la relation entre les deux personnages m’ont fait apprécier la lecture de ce qui est mon premier David Vann et ont contre-balancé les reproches que l’on peut lui faire. Lire la suite de « Sukkwan Island – David Vann »

Contes de l’âge du jazz – Francis Scott Fitzgerald

FITZGERALD2

« Après tout, qu’est-ce que l’intelligence ? Juste la délicatesse de semer quand personne ne regarde et de récolter quand tout le monde le voit. » (page 416)

Quoi de mieux, dans une période de panne de lecture, que de se plonger dans un recueil de nouvelles d’un écrivain que l’on adore ? Cela fait plusieurs années que je suis une grande admiratrice de Francis Scott Fitzgerald, à la fois pour ses nouvelles mais surtout pour ses magnifiques romans. J’y ai toujours trouvé beaucoup de justesse et de délicatesse.

Les Contes de l’âge du jazz rassemblent beaucoup de ses nouvelles, dont certaines sont très connues (je pense par exemple à L’étrange histoire de Benjamin Button, que j’avais déjà lue il y a quelques années et que je n’ai pas relue car elle m’avait déçue). Dans ce recueil, on retrouve l’ambiance des textes de F.S. Fitgerald : des histoires de couple, de déceptions amoureuses, mais aussi des scènes de soirées américaines, avec musique, danse et déguisements. Lire la suite de « Contes de l’âge du jazz – Francis Scott Fitzgerald »

Forêt obscure – Nicole Krauss

KRAUSS2

Un vieil homme extrêmement riche du nom d’Epstein disparaît subitement. Cela faisait quelques temps qu’il effectuait des donations en bien ou en valeur à son entourage, comme s’il était devenu accro au don.

Une écrivaine américaine dont le mariage est en train de pérécliter décide de partir quelques temps à Tel-Aviv, où elle espère trouver un je-ne-sais-quoi, peut-être l’inspiration pour écrire. Elle retourne dans le grand hôtel dans lequel elle passait ses vacances estivales quand elle était enfant, ce qui éveille en elle beaucoup de souvenirs.

J’ai eu énormément de mal à lire ce roman que j’ai trouvé très bavard, essentiellement la partie de la narration faite par l’écrivaine. Ce personnage entremêle ses souvenirs d’enfance et son récit présent de discours abstraits et pompeux. Il y a dans sa narration beaucoup de références philosophiques et religieuses que je n’ai pas saisies et dans lesquelles je n’ai trouvé aucun intérêt. Lire la suite de « Forêt obscure – Nicole Krauss »