Adolphe – Benjamin Constant

adlophe« Qui que vous soyez, ne remettez jamais à un autre les intérêts de votre coeur ; le coeur seul peut plaider sa cause : il sonde seul ses blessures ; tout intermédiaire devient un juge ; il analyse, il transige, il conçoit l’indifférence ; il l’admet comme possible, il la reconnaît pour inévitable ; par là même il l’excuse, et l’indifférence se trouve ainsi, à sa grande surprise, légitime à ses propres yeux. »

 Adolphe est un jeune homme de la bourgeoisie au début du XIXème siècle. Influencé par son entourage, il se met à la quête d’une amante et finit par trouver un intérêt en Elléonore, la seule femme qui éveille sa curiosité. Elléonore est plus âgée que lui, elle est la compagne non officielle d’un grand aristocrate dont elle a deux enfants. Elle lui est très attachée et résiste tout d’abord aux avances d’Adolphe. Ces denrières se faisant plus pressantes, elle ne résiste pas à cette séduction et entre alors dans un engrenage qui ne sera que malheur et déceptions pour elle. Lire la suite de « Adolphe – Benjamin Constant »

Publicités

Mon bilan de juin

Quel mois riche en littérature ! Non pas tellement parce que j’aurais beaucoup lu mais parce que j’ai eu la chance d’enregistrer un épisode de notre podcast avec David Foenkinos, qui nous a fait passer un excellent moment.

Je me suis plongée dans le dernier roman de Delphine de Vigan et j’ai commencé à renouer avec elle. J’ai adoré l’adaptation BD du grand classique de Harper Lee. J’ai découvert -très tardivement, certes- Fred Vargas avec Pars vite et reviens tard, et comme je regrette de ne pas l’avoir découverte plus tôt…

Je me suis lancée dans l’aventure du Prix des lecteurs de littératures européennes avec ma bibliothèque. J’ai fondu pour le magnifique roman d’aventure, d’amour, d’Histoire de Stefan Hertmans : Le coeur converti. Comme il mérite de gagner ce prix !

Mes coups de coeur

Mes autres belles lectures

Lectures en cours et à venir

Bibliomaniacs Episode 61

Je me rends compte que je n’ai fait aucun article pour parler du 61ème épisode des Bibliomaniacs, alors même qu’il s’agit d’un enregistrement très particulier pour nous. Mea culpa ! Nous avons l’immense honneur d’enregistrer le podcast avec David Foenkinos. Nous avions choisi ensemble deux titres et mis à l’affiche un troisième titre qu’il n’avait pas encore lu.

C’est avec plaisir que nous avons découvert dans l’intimité de son appartement cet écrivain que j’apprécie beaucoup et donc j’avais adoré Charlotte. Nous avons discuté des livres suivants :

  • Un homme de Philip Roth
  • L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera
  • Doggerland d’Elisabeth Filhol

J’espère que cette émission avec un invité vous plaira, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Doggerland -Elisabeth Filhol

filhol2Margaret a étudié la géologie à l’université de Saint Andrews en Angleterre, où elle a rencontré Marc. Ils s’aimèrent pendant leurs études et se séparèrent à la fin de celles-ci. Celui-ci préféra la quitter pour saisir une opportunité professionnelle sur une plateforme pétrolère offshore. Margaret quant à elle a développé une expertise plutôt originale : elle devint chercheuse, spécialiste de l’île du Doggerland. Le Doggerland est une très grande île aujourd’hui enfouie sous les eaux, qui se situe au nord des Pays-Bas, entre l’Angleterre et le Danemark.

Le roman d’Elisabeth Filhol porte particulièrement bien son nom car même si Margaret est le personnage que l’on suit depuis le début de celui-ci, cette île enfouie est bien le personnage principal. Elisabeth Filhol raconte tout de cette île : son histoire, sa topographie, les recherches archéologiques qui y sont pratiquées, la force des vents, des marées, etc. Au bout de plus d’une centaine de pages, j’étais atteinte d’une affection particulière, le mal de Doggerland : impossible de lire une page de plus, sous peine d’ennui profond. Il m’a été rarement Lire la suite de « Doggerland -Elisabeth Filhol »

Mon bilan de mai

Mon mois de mai marque le début d’une nouvelle aventure littéraire : grâce à ma petite bibliothèque, je vais participer au jury du Prix des lecteurs de littératures européennes de Cognac. En 2019, le livre est consacré à la littérature néerlandaise ou de langue néerlandaise. D’ici l’automne, je vais donc livre les cinq livres sélectionnés pour le prix, afin d’identifier mon chouchou. J’ai commencé fort, avec la lecture de Le coeur converti de Stefan Hertmans, qui m’a absolument passionnée, et qui constitue mon coup de coeur du mois de mai.

Comme bien souvent, j’ai lu quelques ouvrages tournant autour de l’Histoire américaine, ce qui m’intéresse toujours autant.

Mon coup de coeur

HERTMANS.jpg

Mes jolies lectures

Mes déceptions & abandons

Lectures en cours et à venir

Le silence de la mer (et autres récits) – Vercors

vercors2Pendant l’Occupation allemande, un jeune soldat allemand candide et plein d’idéaux est logé au sein d’un foyer français. Tous les soirs, il rejoint le maître des lieux et sa nièce, qui l’écoutent et le regardent sans dire un mot. Voilà leur manière de résister : ne pas fraterniser avec l’ennemi, garder leur honneur. Vercors se contente d’observer ces deux français et de raconter leurs réactions. Ils ne disent rien et pourtant cette nouvelle est très dense. On y voit notamment l’évolution de la pensée du soldat, qui se rend compte de l’horreur de la doctrine en laquelle il croyait mais qu’il ne peut se résoudre à trahir. Vercors montre également l’évolution des sentiments de la jeune fille, qui fait malgré tout le choix de sa patrie. Ce texte est une superbe leçon d’écriture, où en une cinquantaine de pages Vercors donne une magnifique leçon sur le fameux « show it don’t tell ». Lire la suite de « Le silence de la mer (et autres récits) – Vercors »

Bibliomaniacs – Episode 60

Nous voici de retour avec un nouvel épisode de notre podcast littéraire, et de très belles lectures :

  • Cent ans de Herbjorg Wassmo chez Gaïa
  • Le silence de la mer de Vercors au Livre de Poche
  • Cristallisation secrète de Yoko Ogawa chez Actes Sud

Très bonne écoute !

Mon bilan de février

Les coups de coeur sont rares par ici et je n’en ai pas eu en février. J’ai toutefois fait plusieurs belles lectures, que je vous partage en images.

En ce qui concerne la rentrée littéraire d’hiver 2019, je n’en ai lu que peu de livres mais pour le moment, je n’ai été emballée par aucun d’entre eux. J’espère vraiment l’être par Une éducation de Tara Westover, que je compte lire en mars !

Mes jolies lectures

 

Mes abandons

 

Lectures en cours et à venir

Les heures solaire – Caroline Cuagant

CAUGANTBillie vient de perdre sa mère. Elle était placée dans une maison de retraite malgré son jeune âge. A 50 ans environ, on lui a diagnostiqué la maladie d’Alzheimer. Elle est décédée noyée alors qu’elle était sortie de nuit dans le jardin de sa résidence. Cela fait remonter en Billie de terribles souvenirs. En parallèle de cette mort terrible, Billie est embourbée dans une histoire d’amour avec un homme marié, qui la rend très malheureuse.

J’ai apprécié la narration très simple de ce roman, qui a quelque chose de doux et poétique. Mais je n’ai toutefois pas apprécié le mode de narration : Caroline Caugant parle de Billie avec beaucoup d’introspection, à la troisième personne. De ce fait, il y a quelque chose de trop contemplatif pour moi. Il m’a manqué un rythme, une dynamique.

Référence

Caroline Caugant, Les heures solaires, éditions Stock, 288 pages

Merci aux éditions Stock pour cette découverte de leur nouvelle collection Arpège. 

Aux animaux la guerre – Nicolas Mathieu

mathieu

« Chacun brandissait ses martyrs et justifiait ses crimes. » (page 12)

Ce roman choral raconte l’histoire de Martel, un opérateur-régleur d’un équipementier automobile, dont l’usine en Lorraine est en train de pérécliter. Après plusieurs années, Martel est devenu représentant du personnel puis secrétaire du CE. Bruce, un autre opérateur, lui colle à la peau. Tous les deux ont le don de s’engouffrer dans des situations poisseuses : détournement d’argent, emprunt à des mafieux… Rapidement, leur choix entrent dans un cercle vicieux. Il y a aussi Rita, l’inspectrice du Travail, qui surveille la situation économique de l’usine et soutient Martel quand l’annonce d’un PSE survient.

Cette narration qui multiplie les personnages et les points de vue est prenante et très riche. Lire la suite de « Aux animaux la guerre – Nicolas Mathieu »