Le consentement – Vanessa Springora

SPRINGORA2

Vanessa Springora raconte la manipulation subie à 14 ans par Gabriel Matzneff. Elle fait la démonstration de l’emprise psychologique qu’il a eu sur elle, elle qui était en manque d’attention et de père, ce dernier les ayant totalement délaissées, sa mère et elle. Elle raconte comment elle le rencontra et comment il fleura à quel point elle était vulnérable et ainsi une proie facile.

La simplicité et l’efficacité avec laquelle elle nous partage son histoire ne peut que faire crier de rage : comment un tel homme a-t-il pu être soutenu ? Comment les proches de Vanessa Springora ont-ils pu laisser faire ? Comment le milieu littéraire, que l’on peut croire doté d’empathie, a-t-il pu Lire la suite de « Le consentement – Vanessa Springora »

Mon bilan de janvier

Voici une année qui commence en demi-teinte : des périodes de maladie m’ont à la fois beaucoup fatiguée en l’espace de quelques semaines seulement alors que j’avais terminé 2019 en parfaite santé. Mais la grippe m’a aussi permis de lire, clouée au lit… Je vous parlerai de mes deux coups de coeur de janvier dans les prochains jours !

Mes coups de coeur

Mes autres jolies lectures

 

Et la bonne nouvelle, c’est que je n’ai abandonné aucune de mes lectures. Certes, j’ai eu du mal à lire Agota Kristof mais je ne classe pas pour autant ces deux livres comme étant décevants puisqu’ils m’ont apporté quelque chose, même si je n’ai pas pris de plaisir à les lire.

Mon bilan de décembre

Avant de m’atteler au bilan de l’année 2019, voici le petit bilan en images de mes lectures de décembre. Finalement, j’ai assez peu profité de mes vacances de fin d’année pour lire. J’en ai en tout cas profité pour rouvrir une saga que j’aime lire dans ces moments de fête, celle du jeune sorcier Harry Potter…

Mes coups de coeur

Mes autres belles lectures

Une seule déception

 

NOTHOMB.jpg

Lectures en cours et à venir

Une joie féroce – Sorj Chalandon

CHALANDON3

« Elle m’a parlé avec passion d’Elena Ferrante, je lui ai répondu mal de dos. »

Jeanne est libraire à Paris. Elle a la cinquantaine et vient d’apprendre qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Son mari ne supporte pas de la savoir malade et n’est d’aucun soutien dans cette terrible épreuve. Afin de ne pas assister, impuissant, à la chute de ses cheveux, il la quitte.

« Le dos de Matt. Mon image de nuit depuis la mort de Jules. »

En chimio, Jeanne fait la connaissance d’une malade avec qui elle devient amie. Brigitte est là pour l’écouter et la rassurer. Elle la fait entrer dans son cercle d’amis et Jeanne devient ainsi la quatrième colocataire de ce joyeux appartement parisien. Les quatre femmes partagent leurs douleurs et notamment une douleur qui les amènera à préparer un bracage d’un grand joailler de la place Vendôme. Presque du jour au lendemain, leurs préoccupation sont transformées, tout comme leur vie. Lire la suite de « Une joie féroce – Sorj Chalandon »

Bibliomaniacs – Episode 67

IMG_20191207_192915_347Voici un épisode passionnant, pour terminer l’année 2019 en beauté !

Nous avons eu la joie d’enregistrer cette émission avec Claire Berest, dont j’avais beaucoup aimé le dernier roman, Rien n’est noir. Avec Claire, nous avons concocté une très belle affiche française :

  • Le Bal des Folles de Victoria Mas, publié chez Albin Michel
  • Avant que j’oublie d’Anne Pauly, publié chez Verdier
  • Soeur d’Abel Quentin, publié aux éditions de l’Observatoire

Quel plaisir de passer une heure à parler littérature avec Claire : j’ai été immédiatement à l’aise (même si j’étais tout de même impressionnée et stressée), j’ai beaucoup apprécié sa bienveillance et son humour. Elle a un don pour parler de ses lectures avec passion ! Nous avons immortalisé ce moment en prenant quelques photos colorées et fleuries, en référence à Frida Kahlo bien sûr.

Comme d’habitude, vous pouvez retrouver le podcast sur n’importe quelle appli d’écoute ou sur notre site internet. Et si vous voulez nous donner un petit coup de pouce, vous pouvez le faire en nous offrant un mini pourboire par ici.

Bonne écoute !

Soeur – Abel Quentin

QUENTIN« Jenny est morte et vive Chafia, elle, est invulnérable. » (page 161)

Jenny Marchand semble être une adolescente ordinaire. Elle est une jeune fille solitaire et introvertie mais s’efforce de nouer des liens avec les lycéens de sa classe. Les rejets et le harcèlement qu’elle subit de leur part l’enferment de plus en plus sur elle-même, de même que sa relation avec ses parents. En quête d’une oreille compatissante, elle fait la rencontre sur internet d’une jeune fille qui prend le temps de l’écouter et qui la plaint. Elle développe alors des relations de plus en plus intenses avec un groupe de jeune filles dont la pratique et la vision de l’Islam sont extrêmes. Certaines d’entre elles rêvent de partir en Syrie, de s’y marier, et de participer au Djihad. A leur contact, Jenny devient Chafia, se transforme totalement. Peu attentifs à leur enfant, ses parents sont témoins de son changement sans pour autant s’y intéresser réllement et sans s’en inquiéter. Lire la suite de « Soeur – Abel Quentin »

Le ghetto intérieur – Santiago H. Amigorena

AMIGORENA

Vicente Rosenberg a fui l’Europe dans les années 1920. Il est parti très loin de sa famille, qu’il n’a pas réussi à convaincre de quitter la Pologne. Il a construit une nouvelle vie en Argentine, où il a fondé une famille avec son épouse Rosita et tient une boutique d’ameublement.

En 1940, Vicente commence à regretter de ne pas avoir maintenu de lien épistolaire avec sa mère, qui lui réclame de moins en moins souvent des nouvelles. Avec ses amis juifs, ils se demandent ce qu’il se passe outre-Atlantique. Vicente s’intéresse à l’actualité politique et à la guerre, le lien avec sa mère qui vit dans le ghetto de Varsovie étant pratiquement rompu pour cause de guerre.

La culpabilité de ne pas avoir convaincu sa famille de quitter l’Europe et Lire la suite de « Le ghetto intérieur – Santiago H. Amigorena »

Rien n’est noir – Claire Berest

BEREST

« C’est l’histoire de Diego et Frida, qui ne pouvaient vivre l’un sans l’autre. Ils habitaient dans une maison bleue en pain d’épice, et malgré toutes les épines qu’ils s’enfonçaient dans le corps, ils couvraient leur jour d’un rose fameux, que l’on ne trouve qu’au Mexique, un rose vibrant à éveiller les Morts. »

La vie de Frida Kahlo à la lumière de son histoire d’amour avec Diego Rivera, voici ce que nous offre Claire Berest. Frida Kahlo se définit d’abord par son corps, meurtri par l’accident de Tramway, ses interruptions de grossesse et par la fatigue. C’est d’abord la souffrance physique et l’immobilité qui l’amenèrent à la peinture, puis ce fut la souffrance causée par son amour pour Diego Rivera qui entretint sa passion. Lire la suite de « Rien n’est noir – Claire Berest »

Mon bilan d’octobre

Je poursuis tout doucement ma découverte de la rentrée littéraire 2019, avec de belles lectures. Grâce au génialissime podcast Les couilles sur la table et à l’interview de Didier Eribon par Victoire Tuaillon, j’ai découvert Retour à Reims. C’est un très beau mois puisque j’ai également dévoré le magnifique Ordinary people.

Mes coups de coeur

Mes autres belles lectures

Déception et abandon

olyslaegers

Lectures en cours et à venir

Le bal des folles – Victoria Mas

MAS2« Depuis toujours, elles étaient les premières concernées par des décisions qu’on prenait sans leur accord. » (page 102)

En 1885, Louise est internée à la Salpêtrière. Elle a l’habitude d’être exposée à l’examen d’un amphithéâtre de médecins puisque le Docteur Charcot fait des démonstrations d’hypnose sur ses patientes. Elle vit au milieu de centaines de femmes internées pour des raisons diverses, à la fois pour des maladies psychiques mais aussi par des familles soucieuses de se débarrasser d’elles. C’est notamment le cas d’Eugénie, une jeune femme issue d’une famille bourgeoise. Eugénie voit les âmes des défunts et s’intéresse au spiritisme. Lorsqu’elle confie ce secret à sa grand-mère, son père et son frère l’internent immédiatement, ne pouvant prendre le risque que cela se sache dans leur société.

Tous les ans, l’hôpital organise un grand bal à la mi-carême, où est invitée toute la haute société parisienne, avide d’observer des « folles » se déguiser et danser. Pour les femmes internées, la préparation de cet événement est un événement en soi. C’est dans ce contexte qu’Eugénie arrive à la Salpêtrière, Lire la suite de « Le bal des folles – Victoria Mas »