Un jour ce sera vide – Hugo Lindenberg

Un petit garçon passe ses vacances d’été au bord de la mer en Normandie. Solitaire et timide, il passe ses journées à observer les familles autour de lui, à écouter leurs conversations. Un jour, Baptiste, un garçon du même âge, l’accoste et ils se mettent tous les deux à chasser des méduses sur la plage. C’est ce qui marque le début de leur amitié estivale. Les deux enfants se retrouvent ensuite régulièrement pour jouer ensemble et le narrateur découvre la famille de Baptiste au sein de laquelle il est régulièrement accueilli pour dîner et passer la nuit.

Ce qui semble être une « simple » fiction sur l’enfance et l’amitié prend de plus en plus de profondeur à mesure que la narration avance. Le narrateur n’est pas un petit garçon comme les autres puisqu’il est élevé par sa grand-mère depuis la disparition de ses parents. Il vit comme une honte cette grand-mère qu’il aime pourtant et essaie de cacher à Baptiste les origines de celle-ci ainsi que ses conditions de vie bien plus modestes que celles de son ami. A l’occasion d’une scène ou d’une autre, Hugo Lindenberg a la justesse de ne faire que montrer l’environnement familial de ce petit garçon : un lit pliant posé par-terre, une odeur insoutenable de cigarillos, une tante à l’esprit perturbé… C’est une belle leçon de littérature : l’écrivain montre et c’est au lecteur de ressentir les émotions et de comprendre ce qui se cache derrière tous ces éléments.

La narration est faite depuis le point de vue du petit garçon mais n’ayez crainte : le style n’est pas enfantin pour autant. Au contraire, Hugo Lindenberg retranscrit les émotions de celui-ci et les faits tout en ajoutant de la profondeur. J’ai été très touchée par ce beau roman, qui allie des thématiques passionnantes (enfance, amitié, failles familiales, origines…) avec une simplicité qui cache nécessairement un grand travail d’écriture.

Référence

Hugo Lindenberg, Un jour ce sera vide, éditions Christian Bourgois, 173 pages

Merci aux éditions Christian Bourgois pour cette belle découverte !

La nuit des béguines – Aline Kiner

kiner2« Mais quoi qu’il en soit, toute femme n’étant ni épouse ni nonne est suspecte. Surtout lorsqu’elle s’acharne à prêcher, usurpant les privilèges du clergé. Et des hommes. » (page 79)

Au début du XIVème siècle, Maheut, jeune femme originaire de Valenciennes, trouve refuge chez les béguines. Elle s’est enfuie de chez elle une semaine après son mariage forcé, afin d’échapper à son mari et à cette vie dont elle ne veut pas. Ysabel, une des plus anciennes béguines, en charge de l’hôpital, la soigne et la prend sous son aile. Elle détient la connaissance des plantes médicinales et s’en sert au quotidien dans son travail au sein de la communauté. Maheut finit par être placée chez Jeanne du Faut, une béguine qui vit en dehors du clos royal et qui propsère grâce à son activité autour des étoffes et de le soie. Lire la suite de « La nuit des béguines – Aline Kiner »

Mon bilan de juillet et août

Cette période estivale et mes vacances en Dordogne ont été particulièrement propices à la lecture. J’ai pu retrouver le temps et la sérénité d’esprit nécessaires pour lire pendant de grandes plages horaires. C’est ainsi que j’ai pu faire de belles découvertes et lire de beaux classiques jeunesse.

Mes coups de coeur

Mes autres jolies lectures

Mes abandons et déceptions

Et vous, quelles sont vos plus belles lectures de vacances ?

Les passants de Lisbonne – Philippe Besson

BESSON2Hélène et Mathieu font la connaissance l’un de l’autre un peu par hasard, lors d’un séjour à Lisbonne. Très rapidement, il en viennent à se raconter leur douloureuse histoire, celle de la perte d’un être cher. Au cours de repas et de déambulations dans les rues de la ville, Hélène lui raconte comment son mari a disparu il y a peu au cours du séisme puis du tsunami qui frappa la ville de San Francisco où il était en déplacement professionnel. Mathieu quant à lui, raconte son histoire d’amour à distance depuis Paris, avec Diego. Du jour au lendemain, ce dernier le quitte, sans lui laisser la possibilité de s’expliquer ou de se dire au-revoir. Depuis, il noie son chagrin en passant ses nuits à danser et coucher avec de jeunes hommes lui rappelant Diego.

Voici un roman pas désagréable mais sur lequel j’ai glissé sans réellement prendre de plaisir. Lire la suite de « Les passants de Lisbonne – Philippe Besson »

Mon bilan de mai & juin

Ces dernières semaines ont été pour moi l’occasion de découvrir un nouveau genre, celui des albums jeunesse. Je me suis plongée avec beaucoup de plaisir dans quatre albums, conseillés par Claire pour notre épisode des Bibliomaniacs sur ce thème.

Par ailleurs, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas ressenti un tel coup de coeur comme je l’ai ressenti pour le roman de Delia Owens, Là où chantent les écrevisses. Je vous conseille vivement de le lire cet été, cela fait une lecture parfaite pour des vacances.

Mes coups de coeur

Mes autres lectures

Mes lectures de l’été

Je compte bien profiter de mes vacances estivales pour me remettre à la lecture, ayant eu pas mal de difficultés dernièrement à lire autant que je l’aurais aimé. Et vous, avez-vous prévu certains titres pour cet été ?

Bibliomaniacs – Nos épisodes jeunesse, ado et BD

Voici encore une nouveauté depuis un peu plus d’un mois, dans le podcast Bibliomaniacs ! Nous avons intégré une nouvelle animatrice talentueuse en la personne de Claire. Excellente connaisseuse de la littérature jeunesse, ado et de la Bande Dessinée, Claire réalise désormais un épisode sur l’une de ces thématiques une fois par mois. Le 4ème mercredi du mois, elle enregistre une émission d’une vingtaine de minutes avec l’une des Bibliomaniacs.

cover-73-768x315

Je suis personnellement en train de préparer un épisode avec Claire, qui devrait sortir fin juin, sur la thématique des albums jeunesse. En attendant, n’hésitez pas à aller écouter les épisodes de mars et avril, enregistrés par Claire, Coralie et Eva. Elles y proposent de très belles lectures jeunesse et ado. Vous les retrouverez sur notre site internet et sur toutes les applis d’écoute.

La fractale des raviolis – Pierre Raufast

RAUFAST2

Une épouse découvre l’adultère de son mari et entreprend de se venger en l’empoisonnant. Mais le repas ne va pas se passer comme prévu.

Le reste du roman est un foisonnement d’histoires qui pourraient de prime abord ne rien à voir les unes avec les autres et qui pourtant ont toutes un lien. Pierre Raufast enchaîne ces histoires qui pourraient presque constituer des nouvelles totalement indépendantes du fait de la perfection de leur écriture. Chacune de ces histoires raconte en quelques pages seulement une intrigue toujours très pertinente et met en scène des personnages qui ne sont jamais caricaturaux ou superficiels. On passe d’une histoire à une autre en revenant parfois à une histoire déjà racontée avec quelque chose de très naturel. Lire la suite de « La fractale des raviolis – Pierre Raufast »

Le consentement – Vanessa Springora

SPRINGORA

Vanessa Springora raconte la manipulation subie à 14 ans par Gabriel Matzneff. Elle fait la démonstration de l’emprise psychologique qu’il a eu sur elle, elle qui était en manque d’attention et de père, ce dernier les ayant totalement délaissées, sa mère et elle. Elle raconte comment elle le rencontra et comment il fleura à quel point elle était vulnérable et ainsi une proie facile.

La simplicité et l’efficacité avec laquelle elle nous partage son histoire ne peut que faire crier de rage : comment un tel homme a-t-il pu être soutenu ? Comment les proches de Vanessa Springora ont-ils pu laisser faire ? Comment le milieu littéraire, que l’on peut croire doté d’empathie, a-t-il pu Lire la suite de « Le consentement – Vanessa Springora »

Mon bilan de janvier

Voici une année qui commence en demi-teinte : des périodes de maladie m’ont à la fois beaucoup fatiguée en l’espace de quelques semaines seulement alors que j’avais terminé 2019 en parfaite santé. Mais la grippe m’a aussi permis de lire, clouée au lit… Je vous parlerai de mes deux coups de coeur de janvier dans les prochains jours !

Mes coups de coeur

Mes autres jolies lectures

 

Et la bonne nouvelle, c’est que je n’ai abandonné aucune de mes lectures. Certes, j’ai eu du mal à lire Agota Kristof mais je ne classe pas pour autant ces deux livres comme étant décevants puisqu’ils m’ont apporté quelque chose, même si je n’ai pas pris de plaisir à les lire.

Mon bilan de décembre

Avant de m’atteler au bilan de l’année 2019, voici le petit bilan en images de mes lectures de décembre. Finalement, j’ai assez peu profité de mes vacances de fin d’année pour lire. J’en ai en tout cas profité pour rouvrir une saga que j’aime lire dans ces moments de fête, celle du jeune sorcier Harry Potter…

Mes coups de coeur

Mes autres belles lectures

Une seule déception

 

NOTHOMB.jpg

Lectures en cours et à venir