Harry Potter et l’enfant maudit – J.K. Rowling

617id3dtkkl-_sx342_bo1204203200_« Albus Potter. Une aberration. Même les portraits lui tournent le dos quand il monte l’escalier. » (page 34)

Albus Potter est le fils du célèbre Harry Potter. Il vit d’autant plus mal la notoriété de son père qu’il ne lui ressemble absolument pas : il n’est pas particulièrement doué pour l’école ni pour la magie, ne sait pas se faire d’amis et n’arrive pas à s’intégrer à Poudlard, où il se sent particulièrement mal à l’aise. Dès son premier jour d’école tout va de travers excepté qu’il se fait un ami, Scorpius. C’est grâce à cette amitié qu’il arrive à supporter les regards pesants et qu’il surmonte son mal-être.

Albus : « Je n’ai pas choisi, vous savez ça ? Je n’ai pas choisi d’être son fils. » (p.37)

Lire la suite de « Harry Potter et l’enfant maudit – J.K. Rowling »

Edmond – Alexis Michalik

ppm_medias__image__2016__9782226328724-xEdmond Rostand cherche l’inspiration pour sa prochaine pièce. Jusqu’à présent, il n’a jamais connu le succès au théâtre. Il est un auteur dont on se moque et qui n’a plus confiance en lui. Bien que n’ayant absolument aucune inspiration, il veut à tout prix écrire une grande pièce et y faire jouer de grands comédiens de son époque. Pour convaincre son entourage de rejoindre son projet, il leur fait croire que sa pièce est pratiquement terminée et que combre de l’originalité, il l’a écrite en vers. Pour sortir de cette impasse, il n’a qu’une solution : s’inspirer de sa vie.

Léo, un comédien et ami d’Edmond est tombé amoureux de Jeanne, mais il ne sait pas lui dire son amour. Voyant que le début de cette histoire d’amour est une source d’inspiration incroyable, Edmond aide son ami Léo à parler à celle qu’il convoite : il lui souffle des mots d’amour et va même jusqu’à écrire des lettres à Jeanne à la place de Léo. Cette histoire ne vous rappelle rien ? Edmond s’inspire de la relation entre Léo et Jeanne pour écrire les dialogues de sa pièce et créer les personnages de Christian et Roxane. Bien évidemment, son rôle s’apparente ici à celui de Cyrano.

Alexis Michalik réinvente la naissance de cette grande oeuvre théâtrale qu’est Cyrano de Bergerac. Oser s’attaquer à ce monument littéraire est culotté et il faut être particulièrement doué pour réussir. Edmond est une pièce truffée d’humour, dont le rythme soutenu ne peut que captiver le lecteur. Les répliques fusent et sont toujours très drôles. Alexis Michalik réussit à écrire une pièce aussi dynamique et riche que celle d’Edmond Rostang. Son Edmond est une pièce brillante, que j’ai maintenant hâte d’aller voir !

Référence

Alexis Michalik, Edmond, éditions Albin Michel, 324 pages

Merci à Albin Michel pour cette excellente lecture !