Le gang des rêves – Luca Di Fulvio

FULVIOEn 1909, Cetta Luminita est une toute jeune femme lorsqu’elle foule le sol américain, avec son bébé Christmas dans les bras. A Ellis Island, cette belle et fragile jeune fille est immédiatement repérée par des mafieux, qui s’empressent de la prendre en main. Cetta est conduite dans un appartement miteux, où on lui propose d’être hébergée gratuitement par un vieux couple italien, qui gardera son enfant pendant qu’elle travaillera. Elle est persuadée qu’elle pourra offrir une meilleure vie à son fils à New York, elle est prête à tous les sacrifices. Elle accepte ainsi, sans aucune difficulté, de travailler comme prostituée dans un bordel tenu par la mafia italienne, tout en élevant son fils comme si elle avait un travail des plus ordinaires.

Christmas est un petit garçon plein de ressources, à l’imagination foisonnante. Dans les années 1920, il passe une grande partie de son temps à jouer dans la rue. Il s’y fait des amis et des ennemis, et y développe à la fois le rêve de réussir sa vie en étant un vrai américain, et de devenir un caïd. Un soir, il découvre dans la rue une jeune fille battue et violée, laissée pour morte. En prenant le risque de l’amener à l’hôpital, il la sauve et acquière ainsi la reconnaissance de sa famille. A l’occasion de ses visites, il découvre que Ruth est une jeune fille de la bourgeoisie juive new-yorkaise et se rend compte à quel point leur éducation fut opposée. Il en tombe très rapidement amoureux et lorsque Ruth part vivre en Californie avec ses parents, il se fait la promesse de tout faire pour la retrouver un jour, persuadé qu’elle est le grand amour de sa vie.

« […] le temps avait été inventé pour torturer les amoureux. » (page 817)

L’intrigue de ce roman avait tout pour me plaire, étant particulièrement friande des fictions se déroulant aux Etats-Unis et impliquant les sujets de l’immigration et de l’identité. L’histoire de Cetta est triste et son abnégation à offrir un meilleur avenir à son fils est touchante. Pendant les près de 1000 pages de ce roman, Luca Di Fulvio apporte un grand nombre de rebondissements, empêchant le lecteur de s’ennuyer.  Lire la suite de « Le gang des rêves – Luca Di Fulvio »

Publicités

D’acier – Silvia Avallone

AVALLONE« Elle n’y arriverait jamais, à s’enfuir. Il l’en empêcherait, il la retrouverait partout. » (page 57)

Francesca et Anna sont deux amies inséparables qui vivent leur adolescence dans les années 2000 à Piombino, dans la province de Livourne. Cette ville de la côte toscane est loin d’être un paradis, contrairement à l’île d’Elbe, située juste en face. A Piombino, il n’y a nul tourisme, l’économie de la ville étant entièrement tributaire des hauts fournaux de la grande aciérie. Chaque famille a au moins l’un de ses membres qui y travaille. Le quotidien des habitants de cette ville populaire est fait de dur labeur, de violence, et de défonce. Cette misère ne s’est pourtant pas inflitrée dans les coeurs de Francesca et Anna, qui commencent à profiter du peu de liberté laissée par leurs parents pour sortir, rencontrer des garçons et s’amuser à la plage.

Malgré la tristesse de leur quotidien, les deux amies ont foi dans leur avenir, qu’elle imaginent fait d’amour et de succès professionnel. L’une espère s’en sortir grâce à sa beauté et l’autre grâce à son intelligence. Leur amitié m’a énormément rappelé celle d’Elena et Lila (L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante), faite d’un profond amour au sein duquel une faille grandit peu à peu. Tout du long, les éléments de ressemblance avec la saga prodigieuse étaient Lire la suite de « D’acier – Silvia Avallone »

Prodigieuses créatures – Tracy Chevalier

CHEVALIER2Dans les années 1810, Mary Anning a une dizaine d’années et vit dans le Dorset, sur la côte anglaise. Elle a un don pour trouver des fossiles, qu’elle appelle des « curios » pour « curiosités ». En effet, Mary n’a absolument aucune connaissance scientifique, vient d’un milieu très pauvre et ne fréquente pas l’école. En revanche, elle a un certain sens des affaires et a compris que ses curios intéressaient beaucoup les touristes, qui les lui achetaient à un prix lui permettant de garantir un complément de revenus pour sa famille.

Mary fit la rencontre d’Elizabeth Philpot, une femme d’une quinzaine d’années de plus qu’elle, qui vit aisément avec ses sœurs dans un cottage de Lyme également. Elizabeth est passionnée par les fossiles, qu’elle collectionne et dont elle connaît les noms scientifiques. Elle initie Mary à cette connaissance scientifique.

Quel formidable roman, que je ne peux que vous encourager à lire pour de multiples raisons :  Lire la suite de « Prodigieuses créatures – Tracy Chevalier »

Betty Boob – Véro Cazot & Julie Rocheleau

BETTYBOOB2Afin de soigner Elizabeth d’un cancer de son sein gauche, elle doit subir une mastectomie. A son retour au domicile, elle tente tant bien que mal de se réapproprier son corps et sa féminité. Elle fait face au désarroi de son conjoint et aux remarques irrespectueuses de son employeur, jusqu’au jour où elle décide de tout quitter pour se développer dans un nouveau milieu, celui du spectacle burlesque.

Au sein de la troupe qui travaille sur une péniche parisienne, elle se réapproprie ce corps dont elle avait honte, réapprend à s’aimer et tombe amoureuse.

Les dessinatrice/scénariste savent utiliser suffisamment d’humour pour traiter de la thématique de la maladie et de la reconstruction avec légèreté et douceur. Le travail artistique autour des couleurs est particulièrement réussi et donne à la BD beaucoup de vie, paradoxalement au sujet traité.

Bien que j’ai apprécié ces touches d’humour, je n’ai pas eu le coup de cœur auquel je m’attendais, alors même que je Lire la suite de « Betty Boob – Véro Cazot & Julie Rocheleau »

Il n’en revint que trois – Gudbergur Bergsson

bergsson« Il affirmait que l’issue de cette histoire précise n’avait pas plus d’importance que celle de n’importe quel autre récit, ce qui comptait, c’étaient les péripéties entre le début et la fin. »

Trois sœurs ont quitté la ferme familiale perdue dans la campagne islandaise dans leur jeunesse, ne supportant plus cette vie. Un jour, leurs parents voient débarquer deux bébés, les filles de leurs propres filles et les élèvent comme leurs propres enfants. Dans les années 1940, elles font la connaissance d’un allemand qui semble vivre caché dans une grotte non loin de chez elles.

Gudbergur Bergsson raconte la vie de cette famille étrangement composée mais surtout le chamboulement de la Seconde Guerre mondiale pour les islandais.

« Si Hitler n’existait pas, les Amerloques ne seraient pas venus ici et nous serions encore des Esquimaux à la périphérie de la planète. »

Il m’est difficile de parler de ce roman, dont le début m’a pourtant beaucoup plu. Gudbergur Bergsson raconte d’abord l’Islande comme un pays fait d’une certaine superstition et d’une culture féerique. Les passages qui marquent cette culture au début du livre sont particulièrement magiques. Lire la suite de « Il n’en revint que trois – Gudbergur Bergsson »

Bibliomaniacs #42

Voici enfin arrivée notre émission consacrée à la rentrée littéraire ! Nous avions hâte de commencer à vous parler de nos trouvailles. Vous verrez que nos avis divergent beaucoup, excepté pour un roman qui fait l’unanimité !

Au programme :

  • Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
  • Sciences de la vie de Joy Sorman
  • Une histoire des loups d’Emily Fridlund

Bonne écoute !

Frankie Addams – Carson McCullers

IMG_20170508_093542_320Géorgie, août 1944.

Frankie Addams a 12 ans. Elle passe son été entourée de son cousin John Henry et de la bonne de sa famille, Berenice. Frankie souffre d’un ennui terrible : elle a été exclue du club des jeunes filles de sa ville et n’a donc plus aucune amie avec qui occuper son temps pendant ses vacances. Frankie passe ses journées à tourner en rond dans sa maison et dans son quartier, à broyer du noir. Elle attend avec impatience le jour du mariage de son frère. Ce jour-là, non seulement elle aura le sentiment de faire partie d’une famille, mais elle pourra également en profiter pour ne plus retourner à son quotidien ennuyeux. Elle rêve de s’évader avec son frère et sa belle-sœur après leur mariage.

« Tu sais, dit-elle, c’est difficile pour moi d’admettre que le monde tourne sur lui-même à une vitesse de mille miles à l’heure. »

Ce court roman est d’une richesse que je ne soupçonnais pas. Carson McCullers réussit à écrire une histoire où l’héroïne s’ennuie du matin au soir, sans jamais ennuyer son lecteur ! Elle a un vrai don pour modeler le temps : tantôt elle accélère les moments attendus impatiemment et tantôt elle ralentit les heures d’attente. Lire la suite de « Frankie Addams – Carson McCullers »

Bibliomaniacs #38

Envie de remonter le temps ? et même de voyager à bord d’un vaisseau spatial ? Pour notre 38ème émission des Bibliomaniacs, nous vous faisons remonter le temps. Prenez garde au déphasage temporel et aux incongruités historiques qui pourraient survenir !

Nous vous parlons de :

  • L’homme qui mit fin à l’Histoire de Ken Liu
  • La guerre éternelle de Joe Haldeman
  • Sans parler du chien de Connie Willis

N’hésitez pas à nous laisser des message sur le site de l’émission ou sur Facebook, ça nous fait toujours plaisir !

La guerre éternelle – Haldeman & Marvano

guerreeternelle_intDes hommes sont partis dans l’espace, afin de coloniser des planètes lointaines. Près de la constellation du Taureau, l’un des vaisseaux des colons est attaqué ; des femmes et des enfants périssent. Un nouvel ennemi est déclaré : les Taurans. Pour protéger les humains contre cet ennemi étranger inconnu et effrayant, un corps militaire spécial est créé : une sorte d’armée de l’ONU pour l’exploration spatiale. 50 hommes et 50 femmes constituent l’élite de cette armée ; ils ont été choisis pour leur haut QI et leur excellente condition physique.

William Mandella fait partie de ce corps militaire d’élite et raconte son quotidien dans cette guerre dont il ne voit pas la fin : le casus belli, l’enrôlement, la préparation militaire, les combats, les pertes humaines, la célébration des héros…

« J’ai le sentiment qu’il va y avoir encore beaucoup de morts, beaucoup de chagrin… » (page 76)

Cette adaptation BD du roman de Joe Haldeman commence par un avant-propos particulièrement intéressant. Celui-ci est à lire avant de débuter la BD, afin de faciliter l’analyse comparative de celle-ci. Dans l’avant-propos, Joe Haldeman explique comment il en est venu à écrire ce roman et dans quel but. Lorsqu’il est revenu de la guerre du Vietnam, il a très rapidement ressenti le besoin d’écrire sur cette expérience traumatisante, ce qu’il fit. Lire la suite de « La guerre éternelle – Haldeman & Marvano »