Ressentiments distingués – Christophe Carlier

IMG_20170405_214410_671

« Dans les champs, les corbeaux voletaient, plus arrogants qu’à l’ordinaire, lançant à tout venant des cris de triomphe. Ils semblaient pressentir l’heure de leur avènement. » (page 18)

Sur une petite île bretonne où tout le monde se connaît, le facteur se transforme en un messager peu ordinaire. Du jour au lendemain, les habitants de l’île reçoivent d’étranges cartes postées depuis l’île et non signées. L’un des insulaires effraie ses voisins en leur postant des messages visant à leur montrer sa connaissance de leurs secrets intimes. Le corbeau sème la pagaille parmi les insulaires. Qui peut-il bien être ? Pourquoi cherche-t-il à troubler l’ordre public ? Où s’arrêtera-t-il ?

Ce court roman se déguste avec plaisir. Lire la suite de « Ressentiments distingués – Christophe Carlier »

Rapatriés – Néhémy Pierre-Dahomey

134451_couverture_Hres_0Quatrième de couverture : « Belliqueuse Louissaint, jeune haïtienne au caractère intrépide, tente une traversée clandestine de la mer des Caraïbes pour rejoindre les États-Unis. Le voyage échoue. Elle y laisse un enfant. De retour sur le sol natal, elle est forcée de s’installer sur une terre désolée, réservée par l’état aux clandestins infortunés. L’endroit est baptisé Rapatriés. Les conditions de vie dans ce lotissement de boat people contraignent Belli à un choix déchirant : elle fait adopter ses deux filles, Bélial et Luciole.

Bélial vivra en France sous la tutelle de Pauline, une employée d’ONG qui voit en l’enfant une nouvelle raison de vivre. Quant à Luciole, elle disparaît dans les vastes confins de l’Amérique du Nord. Plus tard, l’une des deux jeunes filles reviendra en Haïti, mais quand se présentera le moment des retrouvailles, un ultime exil aura marqué leur mère. »

Comme il est rare que je me contente de la quatrième de couverture pour parler d’un roman ! Malheureusement, ayant abandonné cette lecture au bout de 34 pages, je ne saurais en dire grand chose, si ce n’est expliquer mon abandon.

J’ai très rapidement vu qu’il me serait impossible de me faire au style de ce roman. Lire la suite de « Rapatriés – Néhémy Pierre-Dahomey »

Arrête avec tes mensonges – Philippe Besson

9782260029885« la vraisemblance importe plus que la vérité, [que] la justesse compte davantage que l’exactitude et surtout [qu’]un lieu, ce n’est pas une topographie mais la manière dont on le raconte, pas une photographie mais une sensation, une impression. » (page 84)

Philippe Besson a pris conscience de son homosexualité très tôt, à 11 ans. Dans Arrête avec tes mensonges, il raconte son premier amour, Thomas Andrieu. Grâce à lui, il découvrit à 17 ans la sexualité, l’amour et le sentiment d’abandon.

« Il sourit pour que j’emporte son sourire avec moi. » (page 122)

Ce fils d’instituteur doué à l’école est reconnu pour ses bonnes notes et son sérieux. Philippe n’a pas vraiment d’amis, sa position en tête de classe lui apportant pas mal d’antipathie. Il est également moqué par ses camarades, qui miment une attitude efféminée en sa présence et s’amusent à l’insulter.

Philippe Besson se souvient des quelques mois d’apprentissage de l’amour pendant lesquels il vécut sans réellement le savoir un amour qui marqua sa vie et notamment sa vie d’écrivain. Il raccroche chacun des épisodes de cette expérience amoureuse fondatrice aux textes qu’ils écrivit des années plus tard. Lire la suite de « Arrête avec tes mensonges – Philippe Besson »

La sonate à Bridgetower – Emmanuel Dongala

51qCDjgoAyL._SX195_ (1)George Bridgetower n’a que neuf ans lorsqu’il découvre Paris en avril 1789. Il est accompagné de son père, un homme noir originaire de la Barbade particulièrement cultivé, qui parle de nombreuses langues et a vécu à la cour d’un prince autrichien. Tous deux viennent à Paris pour faire connaître George à la cour du roi Louis XVI : il est en effet un jeune virtuose du violon et a appris la musique auprès de Mozart.

Leur passage à Paris ne dura que quelques mois, George faisant ses débuts dans une société en plein chamboulement. Le fils et son père découvrent une ville en pleine effervescence : ils fréquentent un grand nombre de salons où la culture et la science sont au coeur de toutes les conversations. On y parle musique, philosophie mais aussi physique et géographie. Effrayé par la naissance de la Révolution française, ils quittent la France pour Londre à l’été 1789. Le génie de George arrive à les introduire et à les lier avec la noblesse anglaise. Puis, ce sera Vienne.

Quel voyage incroyable que ce roman ! Lire la suite de « La sonate à Bridgetower – Emmanuel Dongala »

Une activité respectable – Julia Kerninon

9782812612039Julia Kerninon garde des souvenirs forts d’une enfance heureuse, entourée de ses parents et de sa sœur. Son père et sa mère étaient de vrais routards. Dans leur jeunesse, ils ont parcouru les routes de l’Amérique avec un sac à dos sur leurs épaules. Julia leur doit beaucoup. Si son enfance fut si heureuse, c’est qu’elle fut bercée par leur douceur, tendresse et amour.

Sa mère l’a initiée à la passion de la lecture dès son plus jeune âge. C’est grâce à cette femme qui lisait des billets de banque lorsqu’elle n’avait plus rien à lire sous la main, qu’elle est devenue l’écrivaine qu’elle est aujourd’hui. Sa mère lui a non seulement transmis son addiction pour la littérature mais elle lui a également insufflé une vraie rigueur professionnelle : Julia apprit dès la fin de son adolescence que l’écriture était un vrai travail qui nécessitait de se lever tôt et de s’astreindre à une réelle organisation.

Julia a structuré sa vie de façon à pouvoir faire de l’écriture son métier : pour elle, gagner de l’argent en tant que serveuse l’été n’était qu’un moyen d’économiser suffisamment pour écrire pendant un an.

Ce très court récit est une petite pépite pour tous les amoureux des livres. Les mots coulent avec douceur et on peut lire et relire ce texte sans s’ennuyer. Je l’ai lu deux fois, à deux semaines d’intervalles et je m’extasiais tout autant la deuxième fois. L’objet d’Une activité respectable est passionnant puisque Julia Kerninon raconte comment elle est devenue la femme et l’écrivaine qu’elle est aujourd’hui. Pour cela, elle écrit ses années d’apprentissage auprès des livres, de sa mère, d’amis poètes et de ses colocataires de Budapest. Quant à son écriture, elle est d’une très grande beauté, de part sa sobriété et sa capacité à choisir les bons mots. Ce petit livre de 60 pages seulement est un condensé d’expériences humaines, ce qui explique qu’on ne puisse se lasser de le lire et relire.

Référence

Julia Kerninon, Une activité respectable, éditions La brune au rouergue, 60 pages

prix_orange_du_livre

Lu dans le cadre du Prix Orange du Livre 2017

Trois saisons d’orage – Cécile Coulon

cvt_trois-saisons-dorages_2054André est un jeune médecin généraliste lorsqu’il s’installe aux Trois Gueules, un lieu qui rassemble toute une industrie en plein essor grâce à ses falaises, transformées en carrière. Il voit dans les fourmis blanches, ces hommes travaillant sans relâche la pierre, une clientèle au potentiel intéressant. Mais s’il décide de s’installer dans cette campagne, c’est à cause de La Cabane, cette grande maison au milieu de la nature.

Quelques années après s’y être installé, il découvre qu’il est le père de Benedict, un petit garçon élevé à la ville par Elise, qui fut son amante. André se rapproche de son fils, jusqu’au point où ce dernier ne veuille plus quitter La Cabane. Benedict apprend alors le métier de médecin et comme son père, il soigne les villageois, qui sont de plus en plus nombreux. Il fait lui aussi sa vie aux Trois Gueules, tombe amoureux d’Agnès avec qui il a une fille, Bérangère.

« Dehors, la nuit tombait, le ciel prenait des teintes orangées qui coloraient leurs visages, ils ressemblaient à des créatures infernales, perdues au paradis. » (page 106)

Voici un roman au ton bien particulier, qui m’a immédiatement plongée dans le registre de la tragédie. Lire la suite de « Trois saisons d’orage – Cécile Coulon »

Apatride – Shumona Sinha

51jY0ooQF4L._SX195_Esha vit à Paris depuis plusieurs années. Elle y a fait ses études et est maintenant professeur d’anglais dans un lycée de banlieue parisienne. Elle est originaire du Bengale et elle est en cours d’acquisition de la nationalité française.

Mina vit au Bengale. Ses parents vivent d’un lopin de terre qui ne leur appartient pas. C’est le cas de bon nombre d’agriculteurs. Leur avenir est menacé par un groupe industriel automobile qui compte acheter ce terrain pour y construire une usine. Accompagnée d’autres villageois et notamment d’une militante (Marie), elle se bat contre les expropriations. Marie est française et a été adoptée quand elle était enfant. Elle aussi est originaire du Bengale, où elle cherche ses parents biologiques et mène des activités politiques.

Shumonha Sinha raconte la difficulté de la vie à Paris pour une jeune femme qui cherche à vivre librement et sans attache émotionnelle. Esha est harcelée par les hommes, une belle femme indépendante à la peau sombre n’étant pas monnaie courante. Elle doit également subir le racisme des parisiens et de ses élèves. Il lui est de plus en plus difficile de trouver sa place. Lire la suite de « Apatride – Shumona Sinha »

Le dimanche des mères – Graham Swift

product_9782070178711_195x3201924. Jane est domestique dans une famille anglaise aristocratique. Le dimanche des mères est un jour qui a une tradition particulière en Angleterre : il s’agit d’un jour chômé par les domestiques, afin qu’ils rendent visite à leur mère. Pendant un jour, les aristocrates vivent sans domestique et toute vie semble s’être mise sur pause.

Jane est orpheline, et n’a donc aucun parent à qui rendre visite. Elle part passer la journée avec Paul Sheringham, le fils d’une grande famille aristocratique voisine. Tous les deux sont amants.

La demeure des parents de Paul est vide et il ne lui reste plus que quelques heures avant de retrouver la femme avec laquelle il s’apprête à se fiancer. Le dimanche des mères est donc l’histoire de ces quelques heures marquant la fin de leur relation amoureuse.

Ce très court roman se lit avec facilité et douceur. J’ai apprécié l’idée de suivre pendant quelques heures une jeune femme qui sait pertinemment que sa relation amoureuse est en train de prendre fin, mais qui en profite jusqu’au bout. Jane ne s’apitoie pas sur son sort, c’est une femme réaliste qui connaissait l’issue de ce genre de relation dès son commencement. Je garde en mémoire un joli passage où cette simple femme de chambre déambule en petite tenue dans cette magnifique demeure où elle n’a pas sa place. Lire la suite de « Le dimanche des mères – Graham Swift »

Ce que tient ta main droite t’appartient – Pascal Manoukian

51lizoqoxnl-_sx195_Karim est heureux, il s’apprête à être papa dans quelques mois. Sa compagne Charlotte est enceinte d’une petite fille qui fera leur bonheur, ils en ont la certitude. Alors qu’elle prend l’apéritif avec deux amies dans un bar parisien, Charlotte est victime d’un attentat terroriste perpétré par un jeune français de retour de Syrie.

Bien évidemment, Karim est effondré, d’autant plus lorsqu’il apprend que celui qui a tué Charlotte fut un de ces proches il y a plusieurs années. Il a besoin de comprendre le geste de ce fanatique et de venger Charlotte. En l’espace de quelques jours seulement, il prend la décision de partir pour la Syrie, rejoindre les rangs de Daech, et de se venger.

Voici une lecture passionnante et addictive. Lire la suite de « Ce que tient ta main droite t’appartient – Pascal Manoukian »