Mon bilan de novembre

Au mois de décembre, je n’ai toujours pas eu de coup de cœur mais j’ai hâte de vous parler d’un très beau roman Young Adult que j’ai lu en décembre.

Je me suis mise à Tintin car contrairement à beaucoup de personnes, je n’avais jamais lu cette BD dans mon enfance. Je suis assez partagée sur les deux albums que j’ai lus et j’ai surtout été très surprise par les messages contenus dans celui au Congo.

Mes jolies lectures

Mes abandons et déceptions

Lectures en cours et à venir

Publicités

Contes de l’âge du jazz – Francis Scott Fitzgerald

FITZGERALD

« Après tout, qu’est-ce que l’intelligence ? Juste la délicatesse de semer quand personne ne regarde et de récolter quand tout le monde le voit. » (page 416)

Quoi de mieux, dans une période de panne de lecture, que de se plonger dans un recueil de nouvelles d’un écrivain que l’on adore ? Cela fait plusieurs années que je suis une grande admiratrice de Francis Scott Fitzgerald, à la fois pour ses nouvelles mais surtout pour ses magnifiques romans. J’y ai toujours trouvé beaucoup de justesse et de délicatesse.

Les Contes de l’âge du jazz rassemblent beaucoup de ses nouvelles, dont certaines sont très connues (je pense par exemple à L’étrange histoire de Benjamin Button, que j’avais déjà lue il y a quelques années et que je n’ai pas relue car elle m’avait déçue). Dans ce recueil, on retrouve l’ambiance des textes de F.S. Fitgerald : des histoires de couple, de déceptions amoureuses, mais aussi des scènes de soirées américaines, avec musique, danse et déguisements. Lire la suite de « Contes de l’âge du jazz – Francis Scott Fitzgerald »

Forêt obscure – Nicole Krauss

krauss

Un vieil homme extrêmement riche du nom d’Epstein disparaît subitement. Cela faisait quelques temps qu’il effectuait des donations en bien ou en valeur à son entourage, comme s’il était devenu accro au don.

Une écrivaine américaine dont le mariage est en train de pérécliter décide de partir quelques temps à Tel-Aviv, où elle espère trouver un je-ne-sais-quoi, peut-être l’inspiration pour écrire. Elle retourne dans le grand hôtel dans lequel elle passait ses vacances estivales quand elle était enfant, ce qui éveille en elle beaucoup de souvenirs.

J’ai eu énormément de mal à lire ce roman que j’ai trouvé très bavard, essentiellement la partie de la narration faite par l’écrivaine. Ce personnage entremêle ses souvenirs d’enfance et son récit présent de discours abstraits et pompeux. Il y a dans sa narration beaucoup de références philosophiques et religieuses que je n’ai pas saisies et dans lesquelles je n’ai trouvé aucun intérêt. Lire la suite de « Forêt obscure – Nicole Krauss »

La grande arche – Laurence Cossé

COSSE

Dans les années 1980, un grand concours d’architecture est lancé afin de redonner un nouvel élan à La Défense. Spreckelsen, un architecte danois gagne le concours sur la base des plans qu’ils a dessiné et de son concept de cube légèrement désaxé par rapport à la ligne Louvre-Place de l’étoile. Jusqu’à présent, il n’avait construit que quelques églises dans son pays et est totalement inconnu en France. La mise en oeuvre de son projet fut pour lui d’une vraie difficulté, puisqu’il n’avait pas imaginé la complexité des différences culturelles avec la France ni celle de l’administration française.

Laurence Cossé raconte les stratégies et machinations politiques derrière ce choix de cube, ainsi que la manière dont certains s’y sont pris pour influencer Mitterrand. Spreckelsen n’était pas prêt à cela, de la même manière qu’il n’était pas prêt à devoir affronter toute cette complexité administrative et règlementaire, lui qui ne pensait qu’à mettre en oeuvre ce dont il avait rêvé.

Ce récit est le parfait équilibre entre politique, architecture, administration et Histoire française. Lire la suite de « La grande arche – Laurence Cossé »

Traîne-savane, Vingt jours avec David Livingstone – Guillaume Jan

JAN« Voyager, ça sert aussi à revoir ses préjugés. » (page 20)

Guillaume Jan est journaliste, il a l’habitude des expéditions aux quatre coins de la planète. Un jour, il décide de partir en Afrique et trouve l’amour au Congo. Accompagné de sa conjointe au doux nom de Belange et d’un connaisseur du chemin des murmures, il part en expédition afin de trouver un village pygmée.

Au retour de sa première mission africaine, l’écossais David Livingstone arrive à faire passer l’échec de celle-ci pour un exploit et à faire croire qu’il peut trouver une voie fluviale commerciale sur le Zambèze. Sa deuxième mission est un échec total : beaucoup d’hommes décèdent ou l’abandonnent. Sa troisième mission ne réussira pas non plus : parti sous le prétexte de dénoncer la traite arabe, en bon missionnaire qu’il est censé être, il cherche en réalité la source du Nil.

« […] j’ai trouvé mon jardin secret, mon pays des merveilles. Afrique, me voilà. » (p. 101)

Il m’a fallu beaucoup de temps pour réussir à entrer dans ces deux récits. Lire la suite de « Traîne-savane, Vingt jours avec David Livingstone – Guillaume Jan »

Qui a tué mon père – Edouard Louis

LOUIS3Dans ce petit livre qui pourrait être défini comme un récit autobiographique à caractère d’essai socio-politique (puisque ce n’est pas un roman, contrairement à ce que je pensais en l’ouvrant), Edouard Louis raconte l’histoire de son père comme une illustration du déterminisme social.

Ayant abandonné sa scolarité très tôt, son père travailla à l’usine, la même qui accueillit toute sa famille. Les deux hommes n’ont jamais su se parler et Edouard Louis ne s’est jamais senti aimé de son père, qui lui a régulièrement montré des preuves de dégoût à son égard.

« Est-ce qu’il est normal d’avoir honte d’aimer ? »

Comme dans les livres précédents d’Edouard Louis, son rapport au père et le rapport de celui-ci à la masculinité tient une place importante. Mais contrairement à Lire la suite de « Qui a tué mon père – Edouard Louis »

Un monde à portée de main – Maylis de Kerangal

KERANGAL2

« Elle apprend à voir. » (p. 54)

Paula, Kate et Jonas sont tous les trois étudiants au sein d’une école bruxelloise qui leur ouvrira les portes du métier de peintre en décor. Ce qu’ils apprennent à peindre, ce sont des trompe-l’oeil, que ce soit pour la décoration intérieure classique mais aussi pour des décors artistiques. Leur année d’études est intense intellectuellement puisqu’ils apprennent en peu de temps énormément de techniques mais aussi physiquement car leur corps subit les heures passées debout, pinceau à la main.

Maylis de Kérangal m’a replongée dans mes années d’études, celles de la découverte d’une nouvelle ville, de nouveaux amis, de nouvelles matières. Elle raconte avec beaucoup de simplicité et de réalisme la vie étudiante, à la fois faite d’amusement mais surtout d’engagement et d’abnégation pour Paula.

Dans Un monde à portée de main, j’ai retrouvé son talent pour parler du corps, Lire la suite de « Un monde à portée de main – Maylis de Kerangal »

Mon bilan d’octobre

Voici un bilan bien maigre, résultat d’un mois très chargé, ce qui ne m’a pas tellement laissé le temps et l’esprit pour lire. Et malheureusement, je n’ai lu que très peu de choses intéressantes. Je suis à la recherche de romans addictifs et sources de coup de coeur pour novembre et décembre : Help !

Mes jolies lectures

Mes abandons

Lectures en cours et à venir

Swing Time – Zadie Smith

SMITH2

Deux petites filles deviennent amies et ont un point commun qui scelle cette amitié : leur passion pour la danse. Alors que Tracey est la plus talentueuse, la narratrice excelle en chant. Elles rêvent devant les comédies musicales américaines et s’imaginent devenir un jour de grandes stars elles aussi.

Zadie Smith ponctue sa narration d’aller-retours dans le présent et le passé des deux jeunes filles/femmes. La narratrice devient l’assistante personnelle d’une grande chanteuse américaine et participe au développement d’un projet caritatif de celle-ci en Afrique, lui permettant ainsi de se rapprocher de ses origines. Quant à Tracey, elle semble essayer de vivre de la danse. Mais des événements ont mystérieusement séparés les deux jeunes femmes.

Le début de Swing Time est particulièrement prometteur car ce roman nous plonge dans la construction d’une amitié féminine autour d’une passion artistique qui met les deux enfants en concurrence. Lire la suite de « Swing Time – Zadie Smith »

Ma dévotion – Julia Kerninon

kerninonHelen est très âgée lorsqu’elle croise Frank à Londres. Cela fait 23 ans qu’ils ne se sont pas vus malgré le fait qu’ils aient vécu ensemble pendant des décennies, à Amsterdam puis en Normandie. Helen ne peut plus garder pour elle tout ce qu’elle n’a jamais dit à Frank. Elle déverse alors en pleine rue toute leur histoire d’amour, que ce soient les moments heureux mais surtout ceux de solitude qu’elle connut.

Racontée par Helen, cette narration est à la fois addictive et un brin agaçante. S’adressant à un homme qui connaît tous les épisodes de leur vie et notamment ceux tragiques, Helen les masque volontairement tout en laissant entrapercevoir au lecteur un drame. Elle construit sa narration par des flash-backs tout en créant beaucoup tout un mystère sur ce qui leur est arrivé et qui est la source de sa culpabilité depuis des années. Le fait qu’elle raconte son récit en disant « tu » n’est pas source d’agacement en soi mais ce fut plutôt le contexte de la narration qui m’a beaucoup dérangée pour croire à ce roman. Il me semble que si j’ai eu autant de mal à y entrer, c’est certainement à cause de ce biais de départ introduit par cette narration. Lire la suite de « Ma dévotion – Julia Kerninon »